/sacchips/popcorn
Navigation

[VIDÉO] Une ancienne cour de justice serait «habitée» par l’esprit d’un curé malicieux

Les lieux les plus hantés du Québec

[VIDÉO] Une ancienne cour de justice serait «habitée» par l’esprit d’un curé malicieux

Coup d'oeil sur cet article

Quelques jours avant l’Halloween, revisitez six des lieux les plus hantés du Québec.

ÉPISODE 3 | VIEUX PALAIS DE JUSTICE DE L’ASSOMPTION

Le Vieux Palais de Justice de L’Assomption est bien connu au Québec pour être le théâtre d’étranges phénomènes. Au fil du temps, plusieurs chasseurs de fantômes québécois se sont intéressés à l’endroit, tentant de savoir si des spectres s'y manifestaient bel et bien.

Certains ont été étonnés par ce qu’ils ont découvert, dont le fondateur d’APPA paranormal, Patrick Sabourin, qui compte 10 ans d’enquêtes paranormales.

Selon ses investigations, l’esprit d’un déserteur qui cherchait à échapper à la conscription lors de la Première Guerre mondiale (1914-1918) habiterait entre les murs du grenier central. Le «fantôme» d'un juge et l'entité d’un curé malicieux qui griffe les visiteurs osant le provoquer, résideraient aussi dans l’ancien bâtiment.

Datant du XVIIIe siècle, l’édifice qu'on dit «hanté» a eu plusieurs vocations. Jadis un bureau d’enregistrement, puis un magasin La Baie, un hôtel de ville, un bureau de circonscription, un centre communautaire et une clinique externe du CLSC, l’endroit a également servi à loger de nombreuses familles au fil des ans.

Abandonné par la Ville de L’Assomption entre 1979 et 1986, le vieux palais a été acheté puis restauré par le grand-père de Marc-Antoine Jussaume, Maître Antoine Mayrand, à partir de novembre 1986, avec la complicité de l’ancien premier ministre du Québec Jacques Parizeau et l’ancien maire de Repentigny et préfet de la MRC de L’Assomption Jacques Dupuis. 

«J’ai vécu plusieurs choses anormales ici», a raconté Marc-Antoine au Journal. «Un tiroir s’est renversé tout seul devant moi. Des visiteurs se sont fait grafigner par le curé. On entend le bruit de billes qui roulent sur le sol, des voix et des craquements. On est témoin de portes et de fenêtres qui ouvrent et ferment subitement. On voit des boules de lumière, aussi», affirme-t-il.

Deux membres du Sac de chips se sont rendus sur les lieux pour enquêter. Pendant la visite, à la grande surprise de l’équipe, une marque rouge est apparue sur le visage de Frédéric alors que nous étions dans la salle de cour. La toile au-dessus du foyer dans l'entrée du bâtiment est également tombée pendant que nous étions à l'extérieur.

Le curé tenait-il à signaler sa présence aux membres de l’équipe?

Voici ce que nous avons vu et entendu.

Visionnez tous les épisodes de la série au lesacdechips.tv.

ÉPISODE 2 | BAR DE L’O

ÉPISODE 1 | ASILE SAINTE-CLOTILDE-DE-HORTON