/news/currentevents
Navigation

Ingénieur condamné à 20 000 $ d’amende

Bruno Crispin
Photo courtoisie Bruno Crispin, Ex-directeur infrastructures

Coup d'oeil sur cet article

Les sanctions continuent de tomber dans le dossier du système de collusion qui était en place à Saint-Jérôme, alors qu’un autre ingénieur vient d’être condamné à payer 20 000 $ d’amende.

Le conseil de discipline de l’Ordre des ingénieurs a sévi mardi contre Bruno Crispin, qui occupait de 2007 à 2010 le poste de directeur en infrastructures municipales pour la firme de génie-conseil Dessau.

M. Crispin, membre de l’Ordre depuis 20 ans, a reconnu sa culpabilité d’avoir toléré un système de partage de contrats permettant de contourner le processus d’appel d’offres de la Ville de Saint-Jérôme.

La décision déontologique résume le système qui était en place de 2002 à 2010 : « La Ville communiquait à l’avance avec une firme d’ingénierie qu’un contrat allait être octroyé (...) Cette firme était la firme “gagnante” et elle communiquait par la suite avec les autres firmes afin qu’elles déposent des offres de complaisance ».

Quatre firmes

C’est l’ancien directeur de l’ingénierie de la Ville, Erick Frigon, qui a révélé en début d’année l’existence de ce système entre les quatre firmes Dessau, Tecsult, Cima+ et Leroux, Beaudoin Hurens et associés (LBHA).

M. Frigon a écopé en mars dernier de 30 000 $ d’amende.

Le conseil de discipline relève que la sanction contre M. Frigon est « un peu plus sévère que celles recommandées par les parties » dans le cas de M. Crispin. Pourtant, aucun des deux ingénieurs n’avait participé à la mise en place du système et tous deux ont collaboré à l’enquête.

Le conseil de discipline s’est néanmoins rangé du côté de la sanction suggérée par les deux parties, soit trois amendes totalisant 20 000 $, assurant que celle-ci est suffisamment dissuasive pour les autres professionnels.

M. Crispin, qui travaille aujourd’hui pour la firme de génie-conseil Beaudoin Hurens, n’a pas répondu à notre demande d’entrevue. Il a un an pour s’acquitter de son amende.

Outre MM. Frigon et Crispin, l’ex-vice-président de Dessau Serge Duplessis a été radié à vie en juin. M. Duplessis avait contribué, selon l’Ordre des ingénieurs, aux systèmes de collusion à Laval, Montréal et Saint-Jérôme.