/news/transports
Navigation

Un viaduc toujours fermé deux mois après un accident

Un viaduc toujours fermé deux mois après un accident
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

MAGOG – Plus de deux mois après avoir été heurté par une rétrocaveuse qui se trouvait sur la plate-forme d'un camion, un viaduc enjambant l'autoroute 10 à Magog demeure fermé à la circulation, au grand dam des automobilistes.

Le 25 août dernier, deux poutres d'acier du viaduc de la route 141 ont été tordues, tandis que le tracé du tablier a été déplacé sous la force de l'impact.

Conscient que la fermeture de l'infrastructure est une source d'inconvénients pour la population, le ministère des Transports du Québec (MTQ) dit faire tout son possible pour accélérer le début des travaux.

«À part les dommages évidents à l'œil, on se devait d'investiguer plus profondément pour vérifier qu'il n'y avait pas des dommages cachés qui fragilisaient la structure. Ça peut avoir paru très long, mais je vous jure qu'on a fait rapidement. On a fait passer en priorité, devant des chantiers déjà prévus, ces travaux. Il nous fallait aussi trouver un entrepreneur qualifié, avec la disponibilité pour le faire», a affirmé la porte-parole du MTQ pour l'Estrie, Nomba Danielle.

Les travaux de réparation, qui devraient d'échelonner sur six semaines, permettront aussi de solidifier les béquilles qui soutiennent l'infrastructure vieille d'une cinquantaine d'années. Le coût des travaux est évalué à 350 000 $.

Le viaduc de la route 141, qui enjambe l'autoroute 10 à la hauteur de la sortie 118, est un lien routier important. Environ 50 000 véhicules passent dessus ou en dessous chaque jour.

Depuis deux mois, les commerçants situés dans le secteur de Cherry River disent avoir à vivre avec une forte baisse d'achalandage.

La propriétaire du restaurant St-Hubert a affirmé à TVA Nouvelles avoir perdu 250 000 $ en chiffre d'affaires depuis la fermeture du viaduc.

Obligés de faire un détour, les automobilistes ont aussi hâte que la situation revienne à la normale.

La note risque d'être salée pour l'entrepreneur impliqué dans l'accident. La facture finale sera éventuellement refilée aux Entreprises Tétreault de Magog qui s'exposent également à des amendes pénales si l'enquête policière leur reconnaît une responsabilité.