/misc
Navigation

Parcourir cette belle contrée enneigée

Marc Thibeault, spécialiste de motoneige
Photo courtoisie Marc Thibeault, spécialiste de motoneige

Coup d'oeil sur cet article

Les pêcheurs, les chasseurs et les trappeurs utilisent la motoneige comme moyen de transport pour leurs diverses activités depuis les années 1960.

Plusieurs modèles ont marqué les dernières décennies avec leur côté pratique, fiable ainsi que par leur efficacité en neige profonde. Il suffit de penser aux Élan et Tundra de Ski-Doo et aux Yamaha Bravo, pour ne nommer que ceux-ci. De nos jours, les technologies ont révolutionné le monde de la motoneige et les véhicules destinés à ce type d’utilisation ne font pas exception à la règle. Chaque fabricant offre maintenant plusieurs modèles très intéressants dans cette catégorie.

Dès vendredi après-midi, pour tout le week-end, La Capitale assurances générales présente le plus Grand Salon de la motoneige et du quad au Québec au Centre de foires de Québec. Lors de ce deuxième événement majeur, les visiteurs pourront rencontrer 16 manufacturiers, de nombreux détaillants et équipementiers.

Comme il s’agit d’un véhicule fort prisé des adeptes d’activités de prélèvement, j’ai demandé au spécialiste et chroniqueur motoneige de renom pour le magazine Sports motorisés Marc Thibeault de bien vouloir sélectionner un modèle par fabricant qui pourrait répondre aux besoins et attentes des lecteurs de cette chronique.

Le Norseman 3000

Marc Thibeault, spécialiste de motoneige
Photo courtoisie

Chez Arctic Cat, on propose cette saison la nouvelle série Norseman à chenille de 154 x 15 x 1,6 pouces, équipée d’une suspension articulée à l’arrière, un standard pour ce type de véhicule. Les amateurs de nature aimeront cette motoneige pour ses capacités en dehors des trails battues, mais aussi pour ses qualités en sentiers. Même si ce type de motoneigiste est souvent en forêt avec sa monture, il est toujours intéressant de disposer d’une machine qui peut offrir un certain niveau de confort comme celle-ci. La maniabilité, la position de conduite ainsi que les équipements de série n’ont rien à voir avec les motoneiges des trappeurs de l’époque. Cependant, celle-ci performe dans la neige profonde tout en offrant une capacité de remorquage et de chargement parfaite pour ce type d’utilisation. De plus, le moteur à quatre temps de 700cc qui équipe la gamme 3000 est très économique, silencieux et durable. Les adeptes de sports en forêt qui cherchent un rapport qualité-prix accrocheur, combinant l’avantage des véhicules utilitaires avec le confort des motoneiges de sentiers, apprécieront l’Arctic Cat Norseman 3000.

Le Skandic SWT 900 ACE de Ski-Doo

Marc Thibeault, spécialiste de motoneige
Photo courtoisie

Quand on parle de chasseurs et de trappeurs, ceux-ci cherchent généralement des motoneiges ultra-polyvalentes qui peuvent offrir à la fois de la performance en neige profonde, une solide capacité de remorquage pour le gibier ainsi qu’une fiabilité à long terme. Avec le moteur à quatre temps Rotax 900 ACE, le modèle Skandic, équipé de la chenille de 154 x 24 x 1,25 pouces, offre amplement de puissance et beaucoup de robustesse. Grâce aux deux vitesses d’avant (low-high) offertes sur ce modèle, cette motoneige dispose de plusieurs avantages pour les amateurs cherchant également une grande surface de chargement. En forêt, le Skandic est très maniable, passant entre les arbres serrés du Nord québécois. Il demeure très agile malgré son envergure imposante. Certains pourraient être impressionnés par le poids à sec du véhicule (696 lb), mais ne vous laissez par berner puisque c’est le poids par cm³ « portant » qui est réellement important, là où le Skandic SWT n’a pas d’égal sur la neige. En fait, c’est la seule motoneige actuellement disponible dans le marché qui offre une chenille de 24 pouces de largeur, ce qui la rend imbattable quand vient le temps de travailler dur.

Le Voyageur 550 155

Marc Thibeault, spécialiste de motoneige
Photo courtoisie

Au lancement de ce modèle, voilà trois ans, les ingénieurs de Polaris avaient expliqué que les raisons pour lesquelles ils avaient conçu le Voyageur étaient expressément pour les utilisateurs de motoneige qui s’éloignent des grands centres. Leur objectif était d’offrir une machine performante qui avait les qualités recherchées par les amateurs de chasse et les trappeurs, soit la fiabilité et la simplicité. Ce sont deux caractéristiques essentielles lorsqu’on désire parcourir le Grand Nord. Dans ce contexte, le Voyageur 550, qui est propulsé par un moteur de 550cc à ventilateur axial, offre une mécanique simple qui plaît à ceux qui veulent être en mesure de faire des interventions mécaniques en forêt. La poulie motrice CVTech PowerBloc 50/Invance est très efficace pour ce type de monture et ne nécessite pratiquement aucun entretien. La suspension arrière articulée équipée de la chenille Cobra de 15 x 155 x 1,6 pouces offre une flottaison notable, une bonne traction ainsi qu’une bonne capacité de marche arrière en neige profonde. L’espace de rangement sur le véhicule est amplement suffisant grâce au porte-bagages installé sur le tunnel à l’arrière.

Le Yamaha VK540V

Marc Thibeault, spécialiste de motoneige
Photo courtoisie

Connu de tous les amateurs de motoneiges utilitaires depuis plusieurs décennies, le VK540 en est à sa cinquième génération. Cette dernière version, lancée en 2017, a été améliorée de façon significative sur le plan des émissions polluantes ainsi que sur le plan de la consommation d’essence et d’huile. Elle propose également une esthétique revampée, sans pour autant avoir perdu de ses capacités impressionnantes en situation de travail. Le même châssis robuste équipe ce Viking qui demeure une motoneige très fiable pour ceux qui s’éloignent de la ville. Avec une faculté de remorquage notable, qui est rendue possible grâce, entre autres, à sa transmission à deux rapports d’avant, le VK540V dispose lui aussi d’espace de rangement à l’arrière. Sans être une version élaborée de tourisme, le confort est adéquat pour le type de monture. C’est surtout sa légendaire fiabilité et sa simplicité en termes de mécanique qui font de cette motoneige un choix intéressant pour les adeptes de grands terrains de jeu. Étant un véhicule remarquable dans la neige profonde grâce à sa chenille de 20 pouces de largeur, cette 5e génération n’a rien perdu de ses qualités essentielles tant recherchées par les férus de motoneiges utilitaires.



♦ Pour en savoir plus, visitez les sites gsmq.ca et admdq.org/magazinesportsmotorises.html

Patrick en deuil de sa mère

Marc Thibeault, spécialiste de motoneige
Photo courtoisie

Notre chroniqueur Patrick Campeau est en deuil. Sa mère, Nicole Pharand, nous a quittés pour un monde meilleur lundi en soirée, à la suite d’une longue maladie. La mère de notre collaborateur pose sur cette photo en compagnie de l’animatrice Suzanne Lapointe, qu’on a bien connue à l’époque des Démons du midi. Tous les membres de la rédaction sportive du Journal offrent à Patrick et à sa famille leurs plus sincères condoléances.