/news/politics
Navigation

Irrégularités à l'AMF: un député libéral se confie

Un député libéral a révélé à notre Bureau d’enquête avoir rencontré un entrepreneur qui se plaignait d’avoir perdu sa certification de l’Autorité des marchés financiers (AMF), ce qui l’empêche d’obtenir des contrats de l’État.
Photo d'archives, Jean-François Desgagnés Un député libéral a révélé à notre Bureau d’enquête avoir rencontré un entrepreneur qui se plaignait d’avoir perdu sa certification de l’Autorité des marchés financiers (AMF), ce qui l’empêche d’obtenir des contrats de l’État.

Coup d'oeil sur cet article

Un député libéral a révélé à notre Bureau d’enquête avoir rencontré un entrepreneur qui se plaignait d’avoir perdu sa certification de l’Autorité des marchés financiers (AMF), ce qui l’empêche d’obtenir des contrats de l’État.

Il s’agit de Pierre-Michel Auger, député de Champlain en Mauricie. M. Auger nie toutefois faire partie du groupe de libéraux qui, soutenait le 98,5 ce matin, refusaient de dénoncer des irrégularités dans le processus d’accréditation de peur d’être placés sous filature de l’UPAC.

«Ce que je peux vous dire, a confié M. Auger, c’est que j’ai rencontré une entreprise qui avait perdu sa certification. L’entrepreneur voulait savoir pourquoi il l’avait perdue.»

Les récriminations de l’entrepreneur ne concernaient pas précisément le travail de l'AMF, mais la perte de l’accréditation et ses effets pour son entreprise.

«150 emplois sont en jeu. J’ai fait des démarches comme tout bon député pour savoir pourquoi ils avaient perdu leur certification», a précisé M. Auger.

Le député de Champlain refuse de lier ce cas précis aux allégations de son collègue Guy Ouellette et de la sonneuse d’alerte Annie Trudel à propos d’une apparente collusion entre l’AMF, l’UPAC et une firme de consultants dans le processus d’accréditation des entreprises.

«J’ai reçu une réponse, suite à mes recherches. Je ne suis pas un expert. Donc suite à la réponse que j’ai obtenue, je leur ai conseillé de faire affaire avec un avocat, point à la ligne», précise-t-il.

«Je n’ai peur de personne, moi. Je fais mon travail de député. Je l’ai toujours fait, je vais continuer à le faire, je suis élu par et pour la population. Moi je fais mon travail», conclut le député de Champlain.

Plus de détails à venir...