/en5minutes
Navigation

Les poissons ressentent des émotions

Ils cachent bien leur jeu derrière leurs grands yeux et leur air hébété.

Les poissons ressentent des émotions
Romolo Tavani - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Les recherches sur la sensibilité animale prennent de plus en plus d’importance. On commence à peine à comprendre comment les animaux (autres que les humains) expriment leurs sentiments. Car c’est pas comme si on pouvait les installer dans un fauteuil pour leur demander de parler de leurs «ressentis».

Comment s’y prendre pour comprendre la sensibilité (si sensibilité il y a) chez les poissons?

Des chercheurs portugais, dans une étude publiée dans Nature, ont expliqué comment ils ont procédé.

Suggestion pour le protocole de recherche: étudier les poissons qui giflent des pêcheurs

Ils ont sélectionné 96 daurades et il les ont divisé en deux sous-groupes. Le premier a été entraîné à associer un signal lumineux à de la nourriture (très agréable!), tandis que le deuxième a été entraîné à associer un signal lumineux à un emprisonnement dans un filet, suivi d’une exposition de 5 secondes (très désagréable).

Suite à cette période d’entraînement, les chercheurs ont procédé à des tests. Ils ont voulu vérifier si les mécanismes cognitif et comportemental des poissons sont semblables à ceux d’espèces chez qui la sensibilité a été prouvée (comme les chiens, les primates et les humains). Ils ont donc vérifié les comportements des daurades, ainsi que l'activation de gènes dans certaines zones du cerveau lorsque le signal lumineux associé au stimulus agréable ou désagréable (selon le groupe) est allumé. 

Eh bien, la démonstration de certains comportements chez le poisson, couplée à l’activité de circuits neuronaux bien spécifiques, ont prouvé que les poissons vivent des sentiments.

Voici un résultat qui pose non seulement des questions d’éthique par rapport à notre nourriture, mais qui fait surgir une toute nouvelle conception de l’évolution. Si les poissons ont des émotions, ça voudrait peut-être dire que celles-ci ont joué un rôle extrêmement important dans l’histoire de l’évolution. Pour donner une idée, les derniers ancêtres communs entre poissons et mammifères datent de 375 millions d’années...

Pour plus d'informations, consultez l'article de Science & Vie.