/investigations
Navigation

Liens étroits entre evenko et la FE

Le contrat d’organisation de la course de Formule E donné à evenko par un membre de sa fondation

Coup d'oeil sur cet article

Le patron de la course de Formule électrique de Montréal a donné sans appel d’offres le contrat de réalisation de l’événement au promoteur evenko, alors qu’il siégeait avec les dirigeants de ce dernier au sein de la Fondation evenko.

Cet homme, Sylvain Vincent, avait d’ailleurs fusionné sa propre fondation à celle d’evenko en 2016, quelques mois avant l’octroi du contrat. La Fondation evenko pour le talent émergent vise à soutenir l’épanouissement culturel des jeunes.

Le président d’evenko, Jacques Aubé, et le copropriétaire du Canadien, Andrew Molson, siègent au sein de la fondation aux côtés de M. Vincent. De plus, alors qu’il était associé directeur du cabinet comptable Ernst & Young (EY), la firme comptait comme client le Canadien de Montréal et evenko.

Pas au courant

Tous ces liens n’ont pas empêché l’OSBL Montréal c’est électrique, où M. Vincent agit comme président du CA, de confier la réalisation de la course de FE à evenko sans appel d’offres.

«C’est Montréal c’est électrique qui a signé l’entente avec evenko. [...] C’est eux qui ont choisi, il faudrait leur poser la question», nous a répondu le maire Denis Coderre jeudi.

Denis Coderre était-il au courant que M. Vincent siégeait à la Fondation evenko?

«Je n’étais pas au courant», a-t-il affirmé sans détour, à deux reprises, jeudi.

Joint au téléphone, Sylvain Vincent reconnaît qu’il y a une apparence de proximité importante. «Oui, tout à fait!» Il assure toutefois avoir averti le cabinet du maire dès que Denis Coderre l’a approché en septembre 2016.

«J’ai déclaré immédiatement que j’étais au conseil d’administration de la Fondation evenko. On m’a dit qu’il n’y avait pas de problèmes parce que de toute façon evenko était déjà impliqué dans le projet depuis deux ans avec le bureau du maire.»

Selon lui, le contrat du promoteur semblait déjà dans la poche pour evenko. De toute façon, il était trop tard pour changer de promoteur.

«Il y avait déjà eu des discussions entre les partenaires. Quand moi je suis arrivé, avant de créer l’organisme sans but lucratif que le bureau du maire voulait créer, c’était déjà dans les cartons. Donc, ce qui restait à faire, c’était de finaliser une entente avec evenko.»

«Une coïncidence»

Sylvain Vincent dit également qu’il est fort probable qu’Ernst & Young (EY) décroche aussi le mandat pour faire la vérification des états financiers de Montréal c’est électrique. Il n’y voit pas de problèmes même s’il y a travaillé pendant 37 ans avant de prendre sa retraite en juin 2016. «C’est une coïncidence», assure-t-il.

Selon lui, ce choix serait justifié par le fait qu’evenko et le CH utilisent déjà les services d’EY et que la comptabilité de la Formule électrique se trouve sur le même système informatique. Ernst & Young et evenko n’ont pas répondu à nos demandes d’entrevues.

Montréal a investi 24 millions $ de fonds publics dans la course de Formule E, pour une entente d’une durée de trois ans avec une possibilité de trois années supplémentaires.

 

Le fil des événements

Fin 2015

Sylvain Vincent fusionne sa Fondation Arts-Études avec la Fondation evenko pour le talent émergent.

22 juillet 2016

Sylvain Vincent se joint au conseil d’administration de la Fondation evenko pour le talent émergent.

14 octobre 2016

Sylvain Vincent est nommé président de Montréal c’est électrique.

21 octobre 2016

Le cabinet du maire de Montréal annonce qu’une course de Formule E aura lieu en 2017 et que la réalisation de l’événement est confiée à evenko.

4 avril 2017

Denis Coderre annonce que Montréal investira 24 M$ de fonds publics dans la course de Formule E.

30 juillet 2017

La course a lieu. Le lendemain, Denis Coderre parle d’un succès «hors de toute attente». Les organisateurs parlent de 45 000 spectateurs, mais refusent de dire combien de billets ont été vendus.

2 octobre 2017

Montréal c’est électrique annonce que 25 000 des 45 000 billets pour l’événement ont été vendus au public ou dans le cadre d’entente avec les partenaires.

TVA Nouvelles révèle que dans les faits, à peine 5000 billets auraient vraiment été vendus pour la durée de l’événement.