/lifestyle/sexromance
Navigation

Avez-vous des pratiques sexuelles à risque?

Avez-vous des pratiques sexuelles à risque?
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le 1er décembre prochain aura lieu la Journée mondiale de lutte contre le sida. Parlons-en ! Les préjugés et l’ignorance face au sida perdurent. Par exemple, il est vrai que grâce à l’efficacité des thérapies antirétrovirales, les personnes infectées vivent plus longtemps. Par contre, plusieurs pensent maintenant qu’il existe des traitements pour guérir le sida ou que le sida ne cause plus de décès. Testez vos connaissances.

Quiz
Question #1
Croyez-vous qu’il soit nécessaire d’utiliser le condom lors des fellations ?

OUI

NON

OUI
Il est important d’utiliser le condom lors de relations orales (fellations) ou une digue dentaire lors du cunnilingus (caresses orale/vaginale). Ces membranes de latex sont les seules barrières efficaces contre la transmission d’infections. Naturellement, pour qu’une infection se transmette, il faut que la personne soit porteuse d’une maladie.
Question #2
Toutes les infections transmissibles sexuellement ou par le sang présentent systématiquement des symptômes très douloureux.

OUI

NON

NON
C’est souvent problématique, car la personne infectée n’est pas toujours au courant qu’elle est porteuse d’une maladie.
Question #3
Une pénétration anale est plus dangereuse en ce qui concerne la transmission de maladies qu’une pénétration vaginale.

OUI

NON

OUI
Les deux types de pénétrations sont à risque de contamination, mais la pénétration anale l’est davantage puisque la muqueuse anale est plus fragile et sujette aux lésions lors de la pénétration. Lorsqu’il y a pénétration vaginale alors que la femme n’est pas suffisamment lubrifiée, il peut se produire le même problème et entraîner des lésions.
Question #4
Lorsqu’une femme a ses règles, elle est plus à risque de contracter le VIH (virus de l’immunodéficience humaine).

OUI

NON

OUI
« Lors des règles, le risque est accru, car le sang peut contenir une grande quantité de virus et par conséquent être très contaminant ».
Question #5
S’il y a présence de violence, est-ce qu’il y a plus de risque de contracter une maladie ?

OUI

NON

OUI
« Les risques de contamination sont liés aux possibilités de contact entre des liquides corporels susceptibles d’être contaminants et les muqueuses. Ils sont aggravés lorsque les muqueuses comportent des lésions. En effet, le virus traverse plus facilement la barrière de la muqueuse si celle-ci est fragilisée ».
Question #6
Vos relations sexuelles ont toujours été pratiquées avec une protection suffisante (condoms lors des pénétrations anales, vaginales et des relations orales), systématiquement, toutes les fois ?

OUI

NON

?
Vous seul/e connaissez la réponse… en souhaitant que ce soit un gros OUI !
Question #7
Le condom masculin est le seul moyen pour se protéger contre les ITS (infections transmissibles sexuellement).

OUI

NON

NON
Le condom féminin et la digue dentaire (pour les cunnilingus) sont aussi des barrières efficaces contre les bactéries et les virus. Toutefois, les infections parasitaires trouvent parfois des chemins différents…

 

Quelques statistiques

Avez-vous des pratiques sexuelles à risque?
Photo Fotolia

Personnes vivant avec le VIH en 2016

  • 36,7 millions de personnes vivaient avec le VIH.
  • 34,5 millions sont des adultes (15 ans et plus).
  • 2,1 millions d’enfants (moins de 15 ans).
  • 17,8 millions sont des femmes adultes.
  • 76,1 millions de personnes ont été infectées par le VIH depuis le début de l’épidémie.

Personnes vivant avec le VIH ayant accès à un traitement antirétroviral en 2016

  • 19,5 millions de personnes vivant avec le VIH accédaient à un traitement antirétroviral en 2016, contre 17,1 millions en 2015 et 7,7 millions en 2010.
  • Environ 53 % de toutes les personnes vivant avec le VIH avaient accès au traitement.
  • Quelque 54 % des adultes âgés de 15 ans et plus vivant avec le VIH avaient accès au traitement, mais seulement 43 % des enfants âgés de 0 à 14 ans y avaient accès.
  • Environ 76 % des femmes enceintes vivant avec le VIH avaient accès à des médicaments antirétroviraux pour prévenir la transmission du VIH à leurs bébés.

Nouvelles infections par le VIH en 2016

  • 1,8 million de personnes ont été infectées par le VIH dans le monde entier.
  • Les nouvelles infections par le VIH chez les adultes ont diminué d’environ 11 % depuis 2010, passant de 1,9 million à 1,7 million en 2016.
  • Les nouvelles infections par le VIH chez les enfants ont diminué de 47 % depuis 2010, passant de 300 000 à 160 000 en 2016.

Décès liés au sida

  • 35,0 millions de personnes décédées de maladies liées au sida depuis le début de l’épidémie.
  • 1 million de personnes sont mortes en 2016 des suites de maladies liées au sida, contre 1,5 million en 2010 et 1,9 million en 2005.
  • Les décès liés au sida ont diminué de 48 % depuis le niveau le plus élevé de 2005.

Source : ONUSIDA, Dernières statistiques sur l’état de l’épidémie de sida