/news/currentevents
Navigation

La police démantèle un laboratoire de drogues de synthèse près de Victoriaville

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-VALÈRE - Une quarantaine de policiers et chimistes de Santé Canada ont travaillé toute la journée, vendredi, à démanteler un laboratoire de drogues de synthèse situé sur une propriété du 10e rang, à Saint-Valère, près de Victoriaville, dans le Centre-du-Québec.

Lors d'une perquisition, jeudi matin, des policiers de la Sûreté du Québec ont fait la découverte d'un laboratoire artisanal dans un bâtiment agricole. L’endroit était suspecté être lieu de production de stupéfiants.

En raison de la présence de produits chimiques dont la nature n’a pas été précisée, l'intervention nécessite une très grande prudence.

La Sûreté du Québec soupçonne que les installations, d'une superficie d'environ 10 000 pieds carrés, servaient à la production de certaines drogues, notamment de méthamphétamines.

Il faudra plus d'une journée pour procéder au démantèlement et à la saisie de tout ce qui s'y trouve. L’opération devra donc se poursuite au cours de la fin de semaine.

«L'opération à Saint-Valère d’aujourd’hui (vendredi) consistait à la sécurisation des lieux ainsi qu’à l’échantillonnage des différentes substances trouvées dans le bâtiment agricole», a précisé la Sûreté du Québec.

Les chimistes et policiers spécialisés qui ont été dépêchés sur les lieux sont vêtus d'une combinaison spéciale, de masques et de bonbonnes à oxygène.

Dès que les détecteurs de gaz portatifs signalent la présence de vapeurs chimiques, les intervenants doivent évacuer l’endroit par mesure de prévention.

Toute personne qui y entre doit, à sa sortie, se plier à d'importantes mesures de décontamination.

Jeudi, les policiers ont procédé à l'arrestation de deux individus sur les lieux. Ceux-ci ont comparu au palais de justice de Victoriaville. Il s’agit d’André Rémy, 67 ans, de Saint-Valère, et d’Éric Lemire, 40 ans de Bécancour, qui ont été accusés de production de méthamphétamines et méfaits sur un bâtiment agricole.

Les deux hommes demeurent détenus en attendant leur enquête sur remise en liberté, lundi.