/sports/football/alouettes
Navigation

Un nouvel entraîneur-chef en décembre

Le magasinage de Kavis Reed est déjà commencé

Kavis Reed
Photo Agence QMI, Joël Lemay Kavis Reed

Coup d'oeil sur cet article

Au cours des prochaines semaines, le directeur général Kavis Reed se mettra à la recherche d’un nouvel entraîneur-chef.

Il souhaite que cette embauche se fasse au plus tard avant la mi-décembre afin de s’attaquer rapidement à ses dossiers. Bien sûr, il pourrait devoir attendre l’élimination de certaines formations de la LCF avant de pouvoir demander la permission de discuter et de rencontrer certains candidats.

Une chose est sûre : Reed n’a pas l’intention de piger dans la NFL afin de trouver son homme de confiance. Il l’a confirmé à l’auteur de ces lignes.

« Ce sera important qu’il ait de l’expérience, mais ce qui le sera davantage, c’est qu’il soit un rassembleur, a souligné l’homme de football. Il devra aussi être capable de développer le potentiel de nos joueurs.

« Il devra apporter une culture gagnante et une approche où la collaboration est importante pour lui. »

Carte blanche ou presque

Celui qui deviendra le prochain entraîneur-chef des Alouettes travaillera de concert avec Reed afin de décider du sort du groupe actuel d’entraîneurs et des joueurs qui deviendront autonomes dans les prochaines semaines.

Selon les informations obtenues, une trentaine de joueurs pourraient tester le marché.

« Avant d’établir mes priorités chez les joueurs autonomes, je devrai m’asseoir avec le prochain entraîneur-chef afin de connaître ses volontés, a souligné Reed. Même si j’aime un joueur, ça ne veut pas dire que mon candidat sera d’accord avec moi. »

Parmi les gros dossiers, il y aura celui du porteur de ballon Tyrell Sutton. Il a été le joueur le plus constant au sein d’une offensive qui a connu toutes sortes de difficultés.

« C’est la première fois que je pourrais avoir la chance d’offrir mes services à toutes les formations de la LCF, a expliqué l’Américain qui passe ses hivers au Québec. Si les Alouettes ne me font pas d’offre, je serai prêt à écouter.

« Par contre, j’aimerais bien demeurer avec les Alouettes. C’est la seule chose que je connais. »

Claybrooks dans la mire ?

Au cours des dernières semaines, le nom de DeVone Claybrooks a fait partie des rumeurs selon lesquelles il pourrait intéresser les Alouettes. Il n’y a pas de fumée sans feu comme on dit.

Reed pourrait devoir attendre après la finale de la Coupe Grey pour le rencontrer, car Claybrooks est coordonnateur défensif des puissants Stampeders de Calgary. L’ancien joueur de ligne défensive a accompli de la bonne besogne à son poste au cours des deux dernières saisons.

S’il obtient le poste, il ne faudrait pas être surpris que Nik Lewis fasse partie de son équipe d’entraîneurs. Ils ont joué ensemble pendant trois saisons et ils sont de bons amis à l’extérieur du terrain.

D’ailleurs, Lewis n’a pas caché samedi qu’il souhaite devenir entraîneur de position dans la LCF la saison prochaine. On le verrait bien transmettre ses connaissances aux jeunes receveurs des Alouettes.