/news/politics
Navigation

Des experts réclament des enquêtes indépendantes

Stephen Bronfman
Photo AGENCE QMI, TOMA ICZKOVITS Stephen Bronfman

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Des enquêtes sont réclamées sur les révélations des Paradise Papers par de multiples experts qui estiment que les controverses qui s’accumulent ont détruit la confiance du public envers le gouvernement Trudeau.

« Il faut absolument qu’il y ait une enquête indépendante pour aller au fond de cette histoire. Lorsqu’on analyse ce qui a été dévoilé dans les Paradise Papers, on voit tout ce qui va mal dans la démocratie au Canada et je pense qu’une enquête révélera la relation malsaine entre les politiciens et les lobbyistes » , lance Duff Conacher, fondateur de Democracy Watch.

« Nous évaluons que ce sont environ 10 à 15 milliards $ qui échappent aux différents paliers de gouvernement au Canada à cause des paradis fiscaux. Les Canadiens étaient déjà outrés après la fuite des Panama Papers, et là, c’est certain qu’ils vont être encore plus révoltés. Il faut qu’il y ait enquête », martèle pour sa part Dennis Howlett, de Canadians for Tax Fairness.

Ceux-ci réagissaient à une fuite de documents obtenus par le Consortium international des journalistes d’investigation (CIJI) qui indiquent que Stephen Bronfman, un proche de Trudeau, se serait associé à l’ex-sénateur libéral Leo Kolber dans le but de mettre sur pied différents stratagèmes pour cacher 60 millions $ US dans les paradis fiscaux.

Environ 3000 autres personnes sont mentionnées dans les documents analysés par le Toronto Star et CBC/Radio-Canada.

Outre ces experts, même la chef du Bloc québécois, Martine Ouellet, a exigé la tenue d’une enquête formelle et a demandé au Parti libéral de se dissocier de M. Bronfman en attendant.

Peu d’espoir

Or, il y a peu d’espoir que le gouvernement actuel aille au fond de l’affaire et règle les « nombreuses » lacunes dans les lois fiscales qui permettent aux ultra-riches de profiter d’échappatoires fiscales, s’inquiète le spécialiste en fiscalité Alain Denault.

« Le gouvernement libéral n’a absolument plus aucune crédibilité dans la lutte aux paradis fiscaux. Essentiellement, on apprend que ce sont ceux qui ont profité des échappatoires fiscales qui ont financé leur montée au pouvoir. Pourquoi ils y mettraient fin alors ? », se questionne-t-il.

Les paradise papers en bref

  • Nouvelle enquête du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) qui s’appuie sur la fuite de 13,5 millions de documents, provenant notamment d’un cabinet international d’avocats basé aux Bermudes, soit Appleby.
  • Elle a été rendue publique dimanche.
  • Elle détaille les dispositifs et les circuits planétaires d’optimisation fiscale permettant aux particuliers fortunés et aux entreprises de ne pas payer d’impôt.
  • Ces nouvelles révélations de l’ICIJ surviennent 18 mois après l’affaire des Panama Papers.

Bronfman nie en bloc

Stephen Bronfman, le président du financement du Parti libéral du Canada et proche de Justin Trudeau, dément vivement avoir utilisé ou financé des fiducies dans des paradis fiscaux.

Dans un communiqué transmis aux médias hier, M. Bronfman soutient avoir « toujours respecté la loi, y compris celle en matière fiscale [... Mes] fiducies canadiennes ont payé au gouvernement canadien l’ensemble des impôts dus sur tous leurs revenus ».

« Stephen Bronfman n’a jamais eu aucune autre implication de quelque nature que ce soit, ni directe ni indirecte, dans la fiducie Kolber », indique l’homme d’affaires dans son bref communiqué.

« Dans les documents, on voit clairement les noms de Leo Kolber et l’entreprise Claridge. Et tout le monde comprend que derrière la société Claridge, c’est Stephen Bronfman », rétorque la fiscaliste Marwa Rizqi, qui a analysé en profondeur les Paradise Papers.

Qui est Leo Kolber ?

  • Montréalais de 88 ans
  • Sénateur libéral de 1983 à 2004
  • Il est le parrain de Stephen Bronfman
  • Homme d’affaires, il a été impliqué notamment dans le groupe Claridge inc., le groupe en santé Medisys et dans la société d’investissement Elk inc.
  • Il est un important philanthrope
  • Président de l’Hôpital général juif, de 1997 à 1999
  • Il a donné, depuis 2004, près de 70 000 $ au Parti libéral du Canada

Qui est Stephen Bronfman ?

  • Montréal de 53 ans
  • Multimillionnaire, il est à la tête du groupe immobilier Claridge inc.
  • C’est un ami de longue date des Trudeau
  • Il est le fils de Charles Bronfman, 16e homme le plus riche au Canada selon le magazine Forbes, qui était propriétaire majoritaire des Expos de Montréal à leur fondation
  • Petit-fils de Samuel Bronfman, qui a fait fortune avec la société de spiritueux Seagram
  • Il a donné près de 70 000 $ au Parti libéral du Canada depuis 2004
  • Il est une figure de proue du monde philanthropique