/news/politics
Navigation

Lutte à l’évasion fiscale: Québec manque de volonté, selon le Parti québécois

Nicolas Marceau
Photo Simon Clark le député péquiste Nicolas Marceau

Coup d'oeil sur cet article

Alors que Philippe Couillard assure que la lutte à l’évasion fiscale donne des « résultats », le Parti québécois estime plutôt que le gouvernement « manque de volonté » sur la question et tente de protéger des « proches » du Parti libéral.

Le scandale des Paradise Papers a éclaboussé en début de semaine le principal collecteur de fonds du Parti libéral du Canada, Stephen Bronfman, qui aurait eu l’aide de l’ancien sénateur Leo Kolber pour dissimuler des millions de dollars aux îles Caïmans.

« Il faut savoir que ces personnes connaissent aussi très bien le Parti libéral du Québec », a lancé lors de la période de questions le député péquiste Nicolas Marceau, affirmant que Leo Kolber et Philippe Couillard avaient tous deux été impliqués dans Groupe Santé Medisys à une certaine époque.

« Raccourcis »

« Est-ce que c’est ça qui paralyse le gouvernement ? Est-ce que c’est pour ça qu’on n’agit pas de l’autre côté ? » a-t-il questionné. « Il y a plein de gens qui sont proches du Parti libéral qui perdraient beaucoup si le gouvernement du Québec agissait », a-t-il renchéri plus tard, en point de presse.

Le ministre des Finances Carlos Leitão a accusé M. Marceau de faire des « raccourcis ».

Tout comme son ministre, Philippe Couillard assure que des « actions concrètes » sont posées pour lutter contre l’évasion fiscale. « Il y a des résultats qui apparaissent très prometteurs. Faut-il aller encore plus loin ? Probablement », a-t-il précisé.