/news/green
Navigation

Environnement: une boussole écolo pour consommateurs

<b>Cécile Bulle</b><br />
Professeure à l’UQAM
Photo courtoisie Cécile Bulle
Professeure à l’UQAM

Coup d'oeil sur cet article

Une équipe de chercheurs travaillent à mettre au point une application qui permettra aux consommateurs de connaître l’impact sur la planète de chacun de leurs choix.

De l’achat d’un chandail en laine, à un repas au restaurant, en passant par la rénovation d’une cuisine, « on ne peut rien faire sans avoir un impact environnemental », indique Cécile Bulle, professeure au Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale de l’UQAM.

Mathématique

« Notre objectif est d’offrir des outils qui permettent aux citoyens de s’y retrouver, dit-elle. C’est comme une boussole pour faire les meilleurs choix pour la planète. »

L’outil est basé sur des modèles mathématiques qui permettent de prendre en compte l’ensemble du cycle de vie de chaque produit.

Ces modèles permettent de calculer par exemple l’empreinte environnementale d’une voiture électrique en tenant compte non seulement des émissions de CO2 pendant qu’elle roule, mais aussi des matériaux pour la construire et du type d’électricité qui l’alimentera.

La professeure Bulle présentera son projet jeudi dans le cadre du Rendez-Vous Pile, un concours d’innovation organisé par l’UQAM. Cet événement pourrait lui permettre de décrocher une bourse pour faire de son idée une réalité.

Institution

En plus des individus, la chercheuse souhaite influencer les politiques de développement durable des institutions et des villes.

« Le projet de Mme Bulle pourrait être intéressant pour aider à quantifier des indicateurs qui sont plus difficiles à suivre », mentionne Nicolas Merveille, président du Comité institutionnel d’application de la Politique en matière d’environnement de l’UQAM.

« On met beaucoup l’emphase sur l’élimination des bouteilles d’eau en plastique, mais si on mettait un repas végétarien par semaine à la cafétéria, ça aurait un impact beaucoup plus grand sur la planète », illustre la chercheuse.