/lifestyle/hangout
Navigation

Les coups de cœur de... Laurent Duvernay-Tardif

Les coups de cœur de... Laurent Duvernay-Tardif
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Laurent Duvernay-Tardif n’a que 26 ans, mais il présente déjà un curriculum vitæ impressionnant : il est joueur professionnel de football à la LNF chez les Chiefs de Kansas City et étudiant en médecine. Lors d’un événement pour souligner les 50 ans des magasins Sports Experts, l’athlète et ambassadeur de la marque a rencontré Le Journal pour partager ses adresses chouchous de la métropole. Le numéro 76 nous dévoile donc son côté gourmand et même son amour pour l’art.

Le restaurant préféré ?

Le chef Martin Picard
Photo courtoisie
Le chef Martin Picard

Outre la bouffe, l’expérience dans un restaurant est hyper importante pour moi. De plus, je peux quand même dire que je suis un gars assez foodie. J’adore essayer les nouveaux restaurants. Je lis même les critiques gastronomiques dans les journaux. Cela dit, je dois avouer que j’aime le restaurant Au Pied de Cochon, mais pas seulement pour sa poutine au foie gras. Le chef Martin Picard nous ramène de Gaspésie des oursins frais qu’il nous sert sur un riz blanc et qui donne une explosion de saveurs. C’est le genre d’endroit où tu peux demander qu’on te serve quelque chose de bon et c’est une surprise qui arrive sur la table.

L’endroit où prendre un café ?

La boulangerie Le Pain dans les Voiles.
Photo courtoisie
La boulangerie Le Pain dans les Voiles.

Lorsque je pense café, je n’ai pas d’autre choix que de penser à la boulangerie de mes parents. Mes parents sont propriétaire de la boulangerie Le Pain dans les Voiles. Il y a quelques boutiques, dont une qui est située à proximité du Marché Jean-Talon et il y en quelques-unes dans la Rive-Sud. En fait, j’ai travaillé à la boulangerie jusqu’à mon repêchage dans la LNF. Je vendais au comptoir aux fêtes de Pâques et de Noël. Toutes mes études en médecine, je les ai faites à la boulangerie. Je me vois en arrière, à la machine à espresso, en train de me faire des cafés comme je les aime.

L’activité préférée ?

Le marché Jean-Talon
Photo d'archives
Le marché Jean-Talon

Je reviens encore avec la bouffe. Que ce soit d’aller au Marché Jean-Talon avec ma copi­ne ou de rapporter quelques aliments frais ou des produits nouveaux qu’on ne connaît pas pour apprendre à les cuisiner ou faire une bonne bouffe. Je ne me prends pas pour un chef, mais juste d’assembler de bons ingrédients frais, cela peut donner un bon plat de pâtes aux champignons, avec tomates séchées, pesto et fromage parmigiano. Le dimanche, je suis aussi le genre de gars qui prépare un immense chili, un poulet au curry ou des lentilles. Vous voyez le genre ! J’adore aussi me rendre au restaurant, commander une bonne bouteille de vin et jaser avec les gens. Je suis vraiment quelqu’un qui aime parler et je suis tout de même humain. J’ai besoin d’interaction avec des gens. Je dois admettre que ça me manque parfois de parler français avec des amis, à Montréal, autour d’une bonne bouffe.

L’endroit où s’entraîner ?

Laurent Duvernay-Tardif  s’entraîne au Studio Locomotion.
Photo instagram
Laurent Duvernay-Tardif s’entraîne au Studio Locomotion.

Locomotion Studio, situé dans les Shops Angus. Les gens qui s’y entraînent sont des gens sérieux. Ce n’est pas du tout le tape à l’œil des gars musclés qui se regardent dans le miroir ! Ce sont des gens qui savent comment s’entraîner, qui connaissent leur corps et qui savent comment bien s’alimenter. Aussi, tous les employés qui y travaillent sont des kinésiologues de profession. Il y a donc une espèce de science de l’entraînement qui est présente. Il y a un souci de l’apport du personnel à enseigner des mouvements. C’est un petit gym, mais c’est chaleureux et très beau.

Un athlète que vous admirez ?

Jean-Philippe Darche
Photo courtoisie
Jean-Philippe Darche

Jean-Philippe Darche. C’est un athlète qui a joué au football à l’Université McGill et qui a également fait ses études de médecine à McGill. Il a été ensuite repêché dans la LCF et il a joué dans l’équipe des Seahawks de la LNF, à Seattle, durant huit ans. Puis, il a terminé sa carrière sportive en jouant pendant deux ans à Kansas City. Alors, c’est la première personne avec qui je voulais parler lorsque j’ai voulu plonger dans l’aventure de la LNF, car il est passé par le même chemin. Maintenant, il est médecin et il est médecin non seulement, mais il fait en ce moment un programme de surspécialisation en médecine sportive à Kansas City. Il est là où je voudrais être dans 10 ans. C’est un modèle incroyable pour moi. Il n’y a personne d’autre qui comprend cette réalité d’arriver dans une nouvelle ville, de jouer au football professionnel tout en voulant poursuivre ses études de médecine.