/sports/soccer/impact
Navigation

Comme des voitures de course

La nutrition est primordiale chez le XI montréalais

impact de Montréal
Photo Chantal Poirier Dans la salle à manger des joueurs de l’Impact au Centre Nutrilait, Ambroise Oyongo a savouré un repas équilibré préparé par les spécialistes en alimentation.

Coup d'oeil sur cet article

Pour que les joueurs de l’Impact soient au sommet de leur forme quand ils sautent sur le terrain, il y a toute une armée qui se déploie dans l’ombre pour s’assurer de les placer dans les meilleures conditions possible et ça commence dans l’assiette.

Quand les joueurs arrivent au Centre Nutrilait avant un entraînement, ils peuvent y prendre le déjeuner et un repas complet les attend après la douche pour le dîner.

« C’est une pièce importante du casse-tête », convient Richard Collinge, chef de la thérapie et de la réadaptation physique.

« De mon point de vue et avec mon expérience dans le monde du soccer de haut niveau, c’est comme mettre de l’essence de qualité dans notre corps, enchaîne l’Anglais d’origine. Il faut s’assurer qu’ils récupèrent de l’effort qu’ils viennent de fournir et qu’ils soient prêts pour le lendemain. »

Équilibre

Comme Collinge le précise, l’idée est de permettre aux joueurs d’avoir les meilleurs nutriments à leur disposition.

On élabore donc le menu en fonction des efforts fournis selon les journées de la semaine.

« Nous voulons nous assurer qu’ils aient le meilleur déjeuner possible avant un entraînement et qu’ils soient ensuite rassasiés avec un bon repas après l’entraînement. »

La même logique est appliquée aux joueurs blessés qui n’ont pas les mêmes besoins que leurs coéquipiers en santé.

« Nous ajustons aussi la diète des joueurs blessés afin que les tissus atteints puissent se régénérer de la meilleure façon possible.

« Il y a une substance que l’on retrouve dans l’ananas qui est un anti-inflammatoire naturel. Ce n’est qu’un exemple. On essaie toujours de penser autrement. »

Conseils

L’équipe peut suivre les joueurs quand ils sont au Centre Nutrilait, mais on veut aussi s’assurer que les bonnes habitudes se poursuivent à la maison.

« Nous voulons aussi nous assurer que le soir, pour le seul repas que nous ne pouvons pas contrôler, ils soient outillés pour bien le préparer », explique Collinge.

« Nous leur offrons des ateliers de cuisine afin qu’ils soient capables de se préparer des pâtes, des sauces ou des volailles qui sont bonnes pour eux. »

Le suivi inclut des plans nutritionnels personnalisés pour chaque joueur, entre autres.

« Nous offrons des conseils de nutrition tout au long de la saison, nous leur fournissons des plans nutritionnels et nous mesurons régulièrement leur taux de gras afin de nous assurer qu’ils sont dans la meilleure condition possible lors d’un jour de match. »

Variété et plaisir

On pense souvent, à tort, que bien manger peut être monotone et c’est ce qu’on veut éviter quand on élabore le menu quotidien des joueurs.

« L’élément central est la variété. On mange avec nos yeux, alors on s’assure que tout soit appétissant et on offre une grande variété dans nos repas, insiste Collinge. Si on constate qu’il y a des manques, on utilise des suppléments dans le cas de certains joueurs. »

Et si les joueurs trichent un peu, on tente de les rappeler à l’ordre.

« Des fois, les joueurs repoussent les barrières, on est juste là pour les contenir un peu parce qu’ils doivent mener la vie d’un athlète 24 heures sur 24 et sept jours sur sept.

« Pendant la saison morte, ils peuvent relaxer un peu, mais on veut qu’ils se rappellent de faire des choix éclairés. »

Changement apprécié chez les joueurs

Hassoun Camara
Photo d'archives
Hassoun Camara

Quand on y pense, les joueurs de l’Impact sont choyés.

Un déjeuner équilibré pour commencer la journée et un repas nutritif après l’entraînement. Mais c’est un élément de base dans la bonne préparation d’une équipe professionnelle.

« C’est très important, les standards au niveau du professionnalisme ont monté d’un cran dans la MLS, note Hassoun Camara. J’apprécie d’autant plus la chose que j’étais là depuis le début. »

Ça n’a pas toujours été comme ça et, arrivé en même temps que Camara en 2011, Evan Bush a pu constater l’évolution.

« Le changement dans ce club et partout dans la ligue depuis mon arrivée, c’est le jour et la nuit.

« C’est crucial si on veut avoir des bons joueurs dans la ligue, ils s’attendent à certains standards. »

Nécessaire

Pour Bush, l’offre alimentaire au Centre Nutrilait est essentielle.

« Les gars qui habitent près du centre d’entraînement profitent certainement du déjeuner. Pour ma part, je le prends à la maison parce que j’y vis un peu plus. Mais, après l’entraînement, il est nécessaire de bien manger et ils nous donnent des fruits et des légumes, et certains d’entre nous seraient laissés à eux-mêmes autrement. »

Il vient donc appuyer sur l’importance des cours de cuisine qui sont occasionnellement offerts aux joueurs au cours de la saison.

Concentration

Si nos enfants ont besoin d’un déjeuner équilibré pour bien fonctionner à l’école, c’est aussi vrai pour des athlètes professionnels.

« On peut arriver à se concentrer totalement sur ce qu’on a à faire sur le terrain », explique Camara.

Et si l’on considère qu’ils ont un vaste choix de fruits, de légumes, de salade et de grains entiers, il n’y a pas de raison pour qu’ils ne soient pas à leur meilleur à l’entraînement.

Et tout ça en espérant que ça se traduise sur le terrain les jours de match.