/finance/business
Navigation

Groupe BMR prépare sa prochaine vague de croissance

Coup d'oeil sur cet article

Près de 300 fournisseurs du Groupe BMR ont participé au Salon d’achat 2017 qui a pris fin vendredi au Centre des congrès de Québec.

Ce rendez-vous annuel est l’occasion pour les marchands membres du Groupe de découvrir les nouveaux produits et les tendances de l’heure destinés aux consommateurs.

« Le marché est en continuelle progression. C’est sûr que l’on doit réagir à la consolidation de nos principaux compétiteurs. On doit être plus agressif et plus allumé », a fait part Martin Ménard, vice-président achats quincailleries pour le Groupe BMR.

« Je pense qu’une croissance de 5 % des ventes pour l’année à venir est un pourcentage réaliste. On est tributaire des mises en chantier. Les projections semblent positives. On mise beaucoup aussi sur la rénovation et les projets extérieurs. »

Avec la vente de RONA à Lowe’s, de plus en plus de fournisseurs québécois frappent à la porte du Groupe BMR, souligne-t-il.

« À offre égale, on va toujours privilégier un fournisseur québécois qui permet de faire travailler des gens dans nos régions. Notre banque de fournisseurs québécois est très intéressante. »

Le Groupe BMR s’estime prêt à prendre du volume, que ce soit par le recrutement de marchands compétiteurs ou l’expansion de nouvelles surfaces de vente, entre autres du côté de l’Ontario.

Dernière recrue

Il y a un mois, la quincaillerie Paulin Moisan de Saint-Raymond-de-Portneuf est passée de la bannière RONA à celle de BMR, et elle n’est pas la seule. Selon l’Association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction, environ 10 % des quincailleries au Québec ont changé de couleur d’uniforme au cours des deux ou trois dernières années.

Les ventes au détail des produits de quincaillerie, de rénovation et de jardinage ainsi que des matériaux de construction au Québec sont estimées à plus de huit milliards de dollars par année.