/lifestyle/food
Navigation

Passion, plaisir et cuisine santé

Geneviève O’Gleman
Photo Pierre-Paul Poulin Geneviève O’Gleman

Coup d'oeil sur cet article

Geneviève est une nutritionniste appréciée du public. En compagnie de sa complice Alexandra Diaz, elle démocratise l’alimentation saine par l’intermédiaire de recettes simples, rapides et nutritionnelles. Tout ça dans le cadre de son émission de télévision Cuisine futée à Télé-Québec, mais aussi dans leurs magazines et livres populaires. Cette activité et cette passion professionnelles sont la résultante d’une grande curiosité et d’un grand enthousiasme, enrichis par ses nombreux voyages dans le monde. Une autre passion de Geneviève. Elle transmet ce plaisir par ses recettes, ses idées gourmandes et par la découverte de produits et épices issus de ses voyages. C’est le cas de la recette qu’elle nous propose aujourd’hui où les épices sont reines. Une préparation vite fait, bien fait.

Questionnaire gourmand

Présente-moi ton accessoire de cuisine fétiche et pourquoi l’avoir choisi.

Geneviève O’Gleman
Photo Pierre-Paul Poulin

L’essentiel dans une cuisine, c’est d’avoir un bon couteau et un bon poêlon. On peut pratiquement tout faire avec ça. Ce n’est pas vrai qu’on a besoin de plein de gadgets, qui coûtent cher. Un bon couteau bien aiguisé, léger, confortable et adapté à sa main... ça donne le goût de cuisiner plus souvent ! J’ai le même couteau Zwilling depuis des années, un Santoku. Je le trouve plus facile à utiliser qu’un gros couteau de chef et plus polyvalent qu’un petit couteau d’office. Le meilleur des deux mondes, quoi !

As-tu d’autres accessoires qui te facilitent la vie dans ta cuisine ?

Un zesteur-râpe Microplane, pour zester les agrumes... Ou tout râper ce qui se râpe ! De la feta gelée, ça forme une délicieuse fine neige, du parmesan, du gingembre, gelé aussi, ça va mieux ! J’ai aussi un objet pratique, style économe, pour faire des juliennes de légumes. Encore une fois, vite fait, bien fait.

Pour toi, un repas et une soirée parfaite, c’est quoi ?

Manger au salon, avec des amis, assis par terre, un peu partout autour des tables à café remplies de bonnes choses... des légumes marinés, des fromages fins, des charcuteries, des fruits, des pains artisanaux... et bien sûr, un bon vin et de la musique. On jase et on étire le repas. C’est sans flafla, personne n’a cuisiné pendant des heures et tout le monde s’amuse.

Essaies-tu tes recettes avant de les servir à tes invités ?

À la maison, j’improvise beaucoup. J’adore cuisiner et j’arrive à bien cuisiner de manière intuitive. Mais pour Cuisine futée, les recettes sont testées et retestées des dizaines de fois par notre équipe.

Raconte-moi la réalisation culinaire dont tu es la plus fière.

Geneviève O’Gleman
Photo Fotolia

Il y en a plein ! Chaque fois que je revisite une recette classique (comme le macaroni au fromage ou les pattes d’ours), en réduisant le coût et le temps de préparation, tout en améliorant la valeur nutritive.

Dis-nous que tu rates les choses à l’occasion et qu’il t’est déjà arrivé de servir un plat complètement raté...

Au travail, les ratés font littéralement partie de notre quotidien. On aime essayer tout plein de choses, pousser les idées jusqu’au bout et nécessairement, cela implique de moins bons résultats en cours de route. On se roule les manches et on recommence !

Meilleure expérience culinaire à vie ?

J’adore voyager et je suis prête à faire bien des sacrifices pour économiser en vue de partir plus souvent. Dans chaque destination, la nourriture occupe une place importante. Cours de cuisine, visites gourmandes, repas chez l’habitant... En Italie, au détour d’une balade, j’ai atterri dans une mini fromagerie cachée et la dame venait tout juste de terminer de préparer ses burratas maison. J’en ai mangé une à la cuillère, en savourant chaque bouchée. Je n’ai jamais goûté de si bonne burrata depuis. Mais je pourrais aussi parler d’une sortie de pêche aux huîtres au Sénégal, d’une tournée des vignobles en Afrique du Sud, d’un cours de cuisine au Guatemala, d’un barbecue de Springbok en Namibie, d’un cours de mixologie dans un bar secret à Singapour, d’un repas chez l’habitant dans le nord de la Chine... Il y en a tellement !

As-tu un rêve culinaire ? Par exemple, un resto où tu souhaites aller, un projet culinaire, un vin rare à déguster ?

J’aimerais beaucoup, un jour, prendre le temps de raconter toutes mes expériences culinaires outremer pour donner envie aux Québécois d’oser essayer ce qu’ils ne connaissent pas, de sortir des restos touristiques et de plonger dans de nouvelles expériences culinaires. Il y a tant de choses à découvrir ! On peut malheureusement manger « à l’américaine » (des frites, des burgers...) pratiquement partout sur la planète. Même dans le fond de l’Afrique. c’est dommage. Il faut préserver le savoir-faire unique et authentique de chaque culture.

Livre de recettes préféré ?

Geneviève O’Gleman
Photo courtoisie

J’en ai tellement ! J’en achète chaque semaine. J’ai des livres de partout, je les commande à l’étranger lorsque je ne suis pas en mesure de les acheter ici. Pas besoin de te dire que notre nouveau Famille futée 3 et le magazine Cuisine futée des fêtes « Un Noël chic sans se casser le bicycle » sont nos chouchous du moment.

Son carnet d’adresses

 Tes restos préférés ?

Le sandwich Banh Mi du Marché Hung Phat. Les bahjis du resto Malhi sweet, rue Jarry. La fondue mongole de Little sheep, Hot Pot dans le quartier chinois.

 Resto préféré pour sortir en tête-à-tête ?

Le Saint-Urbain, sur la rue Fleury, dans Ahuntsic. Un de mes classiques qui ne cesse de me surprendre de visite en visite.

 Resto préféré pour tes sorties en groupe ?

Geneviève O’Gleman
Photo courtoisie

On a fêté l’anniversaire d’Alex (Diaz) au Thazard, boulevard St-Laurent, dans une super salle à l’arrière pour recevoir les groupes. J’aime bien chez Damas. Décor et ambiance super, et l’abondance de plats à partager au centre de la table est vraiment festive. Aussi, chez Hà, rue Mont-Royal et le Red Tiger, une petite brasserie vietnamienne sur De Maisonneuve.

 Boutique gourmande préférée ?

Je fais toujours de belles trouvailles au Marché des saveurs, du Marché Jean-Talon.

♦ Resto préféré à l’extérieur de Montréal ?

Bottega à Laval. Une valeur sûre pour un bon souper italien. La pizza ne déçoit jamais.

 Vin préféré ?

J’adore le vin, mais je dois avouer que je n’y connais vraiment pas grand-chose. Et je n’arrive pas à retenir les vins que j’aime d’une fois à l’autre. Si personne n’est là pour me conseiller, je mise sur mes souvenirs de voyage et soudainement, je retrouve la mémoire. Un nero d’Avola de Sicile, un rioja d’Espagne, un vinho verde du Portugal... Aussi, j’adooooore la bière. Toutes les bières ! Les blanches, les brunes, les douces, les fortes, les amères, les sucrées.

♦ Produits culinaires chouchous ?

Geneviève O’Gleman
Photo Fotolia

Le yogourt grec nature. Je peux le parfumer de tellement de façons. Version salée, en raita à l’indienne, en tzatziki grec, en trempette piquante, en remplacement de la crème sure ou de la mayonnaise. En version sucrée, avec du miel ou du sirop d’érable, avec de la menthe, de la vanille, du gingembre... pour garnir des fruits, des desserts. Au petit déjeuner avec un granola, dans un smoothie... Il y en a toujours dans mon frigo.

 Recette fétiche ?

Un plat de spaghetti, sauce tomate maison toute simple, garnie de mozzarella di buffala, de basilic frais, d’un filet d’huile d’olive, de fleur de sel et de poivre concassé. C’est notre dépanneur à la maison, on ne s’en tanne pas.

 De quoi ne peux-tu pas te passer en cuisine ?

Du fromage... Matin-midi-soir, ça dépanne toujours !

 Gourmandise coupable ?

Je suis gourmande, mais zéro coupable. Je m’assume complètement et je n’ai aucun regret à savourer un bon chocolat noir, à manger une frite ou à savourer un sandwich à la crème glacée.

Sur le même sujet