/opinion/columnists
Navigation

Dangereux dodo

Coup d'oeil sur cet article

Si vous êtes infidèles, vous avez intérêt à dormir avec des gants. Vous émousserez ainsi le risque de vous faire prendre bêtement comme Ziad (nom fictif qui signifie fécond), un gars qui dort trop dur. Lui, sa femme Hafsa (nom fictif qui signifie lionne) et leur petit enfant venaient de quitter Doha, une très opulente ville islamique et capitale du Qatar, en route vers Bali, la belle et luxuriante d’Indonésie. Enfin, un peu d’air irréligieux parce qu’au Qatar, on marche les fesses serrées. L’alcool est strictement défendu et les femmes doivent être vêtues des épaules aux chevilles. On ne niaise pas. Or, pendant l’envolée libertine, ils ont ri, bien mangé et bien bu aussi. Ziad s’est endormi solidement, calmement, alors que Hafsa, un peu pompette, a eu une idée de génie. Elle a pris l’index de son mari assommé et l’a déposé au bon endroit sur le iPhone du monsieur pour déverrouiller les applications. Le repu ronflait toujours et elle en a profité pour fouiller ses relations.

Mise à jour

Oups ! Hafsa la lionne a eu la surprise de sa vie. Il était clair que ce sacré Ziad avait une relation avec Djanila (nom fictif qui signifie la beauté). Elle ne l’a pas pris, et, comme elle avait un petit coup dans le nez, elle a décidé de lui régler son cas sur-le-champ. Coups de poing, claques et grafignures... la totale. Le personnel d’Air Qatar a tout tenté pour la calmer. Ils ont aussi écopé de bonnes baffes.

Tellement le bordel que le pilote a décidé de poser l’appareil avant destination, soit à Chennai au sud de l’Inde, et on les a expulsés.

Au moment où on se parle, Hafsa est dégrisée, mais Ziad est encore en train de s’expliquer. Pas de nouvelles du petit.

Ah oui. Ziad a un nouveau cellulaire qu’il déverrouille maintenant avec son gros orteil droit. Pas un mot à Hafsa.

Weekendismes

  • André Boisclair va devenir un homme de droite. Surtout dans son char.
  • Il n’y a plus de risque à prendre. Hier, Laurent Lessard est allé déblayer la 13 lui-même.
  • « C’est à peine si les Chinois m’ont influencé... » (Donald Tuong)
  • Valérie Plante avait mal lu. Montréal n’a pas un trou de 300 millions. Montréal a 300 millions de trous.

À mardi

Temps idéal pour beigne se le pogner.