/travel/destinations
Navigation

Dortoir d’avions

Voici le guide Yves Robillard, employé par Groupe Québec Voyage. Sa culture générale extraordinaire en faisait une encyclopédie vivante. Grâce à lui, j’ai appris énormément de détails au sujet du Midwest.
Photo courtoisie, Gilles Proulx Voici le guide Yves Robillard, employé par Groupe Québec Voyage. Sa culture générale extraordinaire en faisait une encyclopédie vivante. Grâce à lui, j’ai appris énormément de détails au sujet du Midwest.

Coup d'oeil sur cet article

Chaque fois que je passe en Arizona, je viens jeter un coup d’œil à cet étonnant entrepôt à ciel ouvert de milliers d’avions militaires endormis, non loin de Tucson, prêts à être déshabillés de leur manteau de plastique protecteur et à s’envoler pour une terre à détruire, selon l’imagination d’un président imprévisible. Combien de milliards de dollars ­d’équipement inactif y a-t-il par ici ?

Des clôtures pas très impressionnantes sont tout ce qui sépare le voyageur curieux des milliers de pensionnaires ailés. Quiconque essaierait de les franchir déclencherait des sirènes et une intervention on ne peut plus rapide. Si vous avez envie de découvrir le système carcéral américain, vous savez quoi faire.
Photo courtoisie, Gilles Proulx
Des clôtures pas très impressionnantes sont tout ce qui sépare le voyageur curieux des milliers de pensionnaires ailés. Quiconque essaierait de les franchir déclencherait des sirènes et une intervention on ne peut plus rapide. Si vous avez envie de découvrir le système carcéral américain, vous savez quoi faire.

 

Pour les amants de l’histoire, une journée au musée Pima (Pima Air and Space Museum) s’impose. Vous pourrez y visiter l’ancien avion Air Force 1 de John F Kennedy, un Boeing 707. Juste à côté, celui du président ­Truman, à hélices. Pour ma part, en 2000, j’ai visité celui de ­Truman, mais pas celui de ­Kennedy parce qu’un serpent à sonnette se tenait près de l’escalier, faisant ­entendre ses ­clochettes.

Ces avions de ­transport de troupes à ­parachuter ­serviront-ils à nouveau ? Ils me semblaient ­relativement neufs et bien entretenus.
Photo courtoisie, Gilles Proulx
Ces avions de ­transport de troupes à ­parachuter ­serviront-ils à nouveau ? Ils me semblaient ­relativement neufs et bien entretenus.

 

Modèles désuets

Croyez-le ou non : la route jouxte l’immense terrain militaire, parfaitement visible. Seules des clôtures barrent le chemin. Des patrouilles de policiers circulent en permanence dans les parages. Ils ne m’ont pas empêché de prendre des photos puisque c’est permis. Il faut dire que la plupart des modèles visibles sont désuets. Des F-14 vétérans du Vietnam qui m’avaient impressionné il y a dix-sept ans n’étaient plus visibles cet automne ; sont-ils allés à la ferraille ou au musée ? On me dit que plusieurs de ces avions fournissent des pièces ou des métaux pour d’autres modèles encore actifs. Bref, il s’agit d’une « cour à scrap » aéronautique pour l’armée américaine. Un spectacle que l’on ne trouve nulle part ailleurs.

Plusieurs F-16 sont stationnés ici, voire en ­pénitence, en attendant la prochaine ­occasion de servir. Voilà une chose que l’on n’a pas au Canada !
Photo courtoisie, Gilles Proulx
Plusieurs F-16 sont stationnés ici, voire en ­pénitence, en attendant la prochaine ­occasion de servir. Voilà une chose que l’on n’a pas au Canada !