/weekend
Navigation

Richard Abel: «Délivré» et prêt à remonter sur scène

Richard Abel
Photo Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Le trac? Richard Abel en a perdu l’habitude depuis belle lurette. Pourtant, à l’approche de son spectacle Elegancia Autour du monde qu’il présentera devant 7000 personnes, le pianiste avoue sentir quelques papillons lui nouer l’estomac.

« C’est une question de perspective. Après tout, le travail est le même, que ce soit pour 300 ou 7000 personnes. Mais bon, on n’y échappe pas », avance-t-il en riant.

Comme le titre l’indique, Richard Abel propose avec Elegancia Autour du monde un véritable voyage aux quatre coins de la province. En compagnie de danseurs, musiciens et des sopranos Carroll Caza et Giorgia Fumanti, le pianiste propose des escales musicales de New York à Stockholm, en passant par Londres, Vienne, Paris et l’Argentine, revisitant au passage des titres issus des répertoires des grands crooners américaines ou encore des groupes à succès Abba et les Beatles.

À ces oeuvres plus pop s’ajouteront d’autres, plus classiques, telles des valses. « C’est un spectacle très éclectique », admet Richard Abel.

Le concept est déjà familier pour les fans du pianiste. Pour ce spectacle, présenté une seule fois à la Place Bell de Laval, Richard Abel a réuni des numéros d’Elegancia, le concert le plus populaire de sa carrière, et de sa récente tournée Autour du monde, présentée, entre autres, à la Place des arts et au Casino de Montréal.

Un livre ouvert

Ce nouveau concert de Richard Abel arrive un an, presque jour pour jour, après la publication de sa biographie, Mon histoire en noir et blanc. Dans cet ouvrage, qu’il cosigne avec l’auteur Denis-Martin Chabot, le pianiste s’ouvre sur des sujets qu’il n’avait jamais abordés publiquement avant, tels que son enfance difficile et son homosexualité.

« Je n’ai pas reçu un seul message homophobe sur Facebook. Ça m’a surpris. Je sais que les gens se laissent souvent aller sur les réseaux sociaux... », avance-t-il.

Aucun regret, donc. Même que Richard Abel avoue se sentir « délivré » et beaucoup plus libre, tant sur la scène que dans les événements mondains.

« Mon copain s’occupe de mes disques à mes spectacles. Et je peux parler de lui sur scène, ou encore l’emmener dans des soirées de gala. Ça a vraiment fait du bien de remettre les pendules à l’heure. Tout est beaucoup plus simple maintenant », explique-t-il.

« J’ai hésité longtemps à le faire par peur de choquer certains de mes fans. Mais, finalement, je vois qu’ils apprécient beaucoup plus que je sois honnête et transparent avec eux. Avoir su, je l’aurais fait plus tôt », conclut Richard Abel.


Le spectacle Elegancia Autour du monde sera présenté le 18 novembre à la Place Bell de Laval.