/entertainment/voixjunior
Navigation

Les coachs dressent le bilan de la saison

ART-LA VOIX JUNIOR
Photo courtoisie OSA IMAGES et TVA

Coup d'oeil sur cet article

Au lendemain des chants de bataille, les six finalistes de la seconde saison de La Voix junior sont désormais prêts à s’affronter dimanche prochain dans l’ultime étape du direct, durant laquelle se dérouleront la demi-finale et la finale. En attendant, les coachs dressent le bilan de cette saison.

Marie-Mai, le girl power

La chanteuse a l’impression d’avoir eu une équipe parfaite, cette saison. « C’était des talents très différents les uns des autres, mais qui se complétaient en même temps. J’ai eu des chanteurs avec beaucoup de personnalités et du charisme à revendre. Le genre de voix qu’on entend une fois et dont on se souvient. Chacun avait sa particularité et sa place dans l’équipe ».

Marie-Mai se dit vraiment comblée par ses deux finalistes qui sont aux antipodes l’une de l’autre. Elle semble d’ailleurs avoir eu un gros coup de cœur pour Sydney Lallier depuis le début de l’aventure. La coach a aussi été émue de la résilience de Silya Kacel. « Silya a une intelligence musicale à jeter par terre. Elle vit la musique, elle ne fait pas que chanter ».

Marc Dupré, une équipe diversifiée

Avec des jeunes de 7 à 14 ans aux styles variés, Marc Dupré a constitué une équipe hétérogène. « Ça m’a permis de monter des numéros à partir des forces de chacun. J’avais une équipe vocalement très solide. Plusieurs jeunes ont une personnalité distincte et ils étaient très avancés sur le plan artistique ».

Marc Dupré est heureux de voir des jeunes se donner au maximum, dont ses deux finalistes. « Angélie St Amand a une justesse vocale. C’est une grande interprète, elle sait faire passer l’émotion à chacune de ses interprétations. De son côté, Alyssa a une technique vocale impressionnante, de la puissance et beaucoup de soul dans la voix. « Elle a un charisme naturel et un grand contrôle sur sa voix pour son jeune âge ». »

Alex Nevsky, admiratif devant les candidats

Alex Nevsky reconnaît que rencontrer des jeunes passionnés de musique lui fait du bien. « J’ai pu faire des rencontres vraiment inspirantes avec des jeunes courageux qui viennent pour se dépasser, mais surtout pour s’amuser. C’est beau de les voir rêver et de rêver avec eux. »

On se souvient qu’il était le coach de Charles Kardos, le gagnant de l’an dernier. Ses candidats Clara Lévesque et Alexandre Picard pourraient bien lui permettre de réitérer son exploit. « Clara a une sensibilité incroyable. Elle est douce, c’est une artiste dans l’âme. Son univers est très fort, et ses émotions passent parfaitement. » Seul garçon en lice pour le direct, Alexandre ne manque pas de talents. « Sa grande force est sa voix, un outil extraordinaire dont il se sert parfaitement ».

Sur le même sujet