/lifestyle/food
Navigation

Un vin rouge de 20 ans à 30$

Coup d'oeil sur cet article

On croit souvent à tort que plus une bouteille de vin sera vieille, meilleur sera son contenu. La vérité est que bien peu de fioles sont aptes à faire une sieste de 15 ou 20 ans en cave et être en bonne forme à leur ouverture. Il faut habituellement débourser plus de 40 ou 50 dollars pour se procurer une cuvée qui tiendra toutes ces années dans votre réserve et qui sera en bonne forme à son ouverture même après une ou deux décennies.

Votre chronique vin vous a déniché une solide trouvaille qui ne malmènera pas trop votre carte de crédit. Une bouteille de 17 ans d’âge qui pourra tenir un autre quatre ou cinq ans sans trop de soucis dans la noirceur et la fraîcheur de votre cachette secrète.

Déplaçons-nous dans le sud-ouest de la France en plein cœur d’une appellation très connue, Cahors. Il y a d’ailleurs une longue histoire d’amour entre les Québécois et les rouges de Cahors. Nos parents buvaient du Cahors, nous en buvons et nos enfants en boiront sûrement un jour. Les flacons de cette commune qui affichent l’appellation Cahors sont toujours rouges et leurs prix oscillent entre 13 et 100 $ l’unité sur notre marché. Le cépage qui est roi et maître là-bas est le malbec (aussi appelé le côt ou l’auxerrois), mais on peut également y retrouver de petits pourcentages de merlot et/ou de tannat. Tout près d’une cinquantaine de vins de Cahors sont proposés en SAQ. Ceux-ci tiennent habituellement fort bien la route. En voici un qui est déjà « vieilli » et prêt à être versé dans votre verre dès ce soir.

Grandes quantités

Il s’agit du cahors issu de la cueillette de l’année 2000 du Château de Haute Serre (11555618) de Georges Vigouroux. C’est un vin rouge de près de 20 ans qui est disponible en grande quantité (pas moins de 140 succursales en avaient en stock à la rédaction de ces lignes) qui vous coûtera 30 $ pile-poil. Mis à part quelques portos ou certains crus espagnols avec la mention Gran Reserva, je ne me souviens pas d’avoir vu un produit de cet âge et dans cette gamme de prix être offert en si grandes quantités.

Sans être d’une jeunesse épatante, le vin est bien loin d’être à bout de souffle. Il offre un bouquet aux notes de cuir, de cerises broyées, de tabac à pipe et de sachet de thé humecté. Les tanins sont passablement fondus, mais le produit est toujours doté d’une belle matière et se déguste encore très bien. Un léger dépôt est présent au fond de la bouteille. Dégustez-le à 17 degrés Celsius sans aération en carafe. Les réconfortants plats mijotés du mois de novembre lui iront comme un gant.

Vin de la semaine

  • Morgon 2013
  • Les Charmes–Faiveley
  • Beaujolais – France
  • Code : 969220
  • Prix : 22,20 $
  • Servir à 15-16 degrés Celsius

Accompagnera un assortiment de saucisses, des côtelettes de porc ou une tourtière de petits gibiers.

Le débarquement des beaujolais nouveaux sur nos tablettes approche ! Fini les files d’attente, fini les 5 à 7 vins nouveaux, fini les maximums de six bouteilles par client. Le buzz des « Beaujo Nouvos » n’est plus l’ombre de ce qu’il était il y a 10 ou 15 ans. Par contre, les « vrais » bons vins de cette magnifique région située au sud de la Bourgogne n’ont jamais eu autant la cote au Québec ! Mettez ce friand, juteux, fin et caressant cru du Beaujolais 30-40 minutes au frigo et dépêchez-vous par la suite de tirer le bouchon !