/opinion/columnists
Navigation

Aimez-vous la démocratie?

VIETNAM-APEC-SUMMIT
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Vous savez ce qui me garde éveillée la nuit ? Ce n’est pas la pile de factures sur la laveuse ou les pneus d’hiver qui sont fesse. À mon âge, si on a bien appris les leçons de la vie, on cesse de se faire du mauvais sang pour ces choses-là.

Je suis très inquiète face à la montée de l’autoritarisme, et même du totalitarisme dans le monde. Et cette tendance se rapproche. Il y a en ce moment 10 prisonniers politiques en Europe : huit ministres catalans destitués et deux présidents d’associations séparatistes.

Ces gens n’ont tué ni volé personne, ils ont seulement fait valoir le droit universellement reconnu des peuples à l’autodétermination. Certes, ils ont été maladroits, c’est peu dire, mais incarcérer des politiciens pour leurs opinions, en Europe, en 2017 ? À peine croyable.

La société civile, heureusement, a réagi, et près d’un million de Catalans sont descendus samedi dans les rues de Barcelone, scandant : « Libertad! »

Même aux États-Unis

Aux États-Unis, Trump « tweete » qu’il aimerait fermer des chaînes de télé qui lui sont défavorables, en contrevenant au premier amendement de la sacro-sainte Constitution américaine, qui garantit la liberté de presse. Il envie des hommes forts comme Poutine, Xi Ping, le roi d’Arabie saoudite, le président égyptien Al Sissi et le président turc Erdogan d’exercer le pouvoir sans contraintes.

J’ai très hâte de voir comment il va se comporter lundi avec le président des Philippines, Rodrigo Duterte, qui se vantait la semaine dernière d’avoir tué un homme au couteau quand il avait 16 ans, parce que ce dernier le regardait de travers.

Depuis son arrivée au pouvoir, 7000 Philippins ont été abattus comme des chiens par les forces de l’ordre, soupçonnés d’être des trafiquants ou des consommateurs de drogue.

Compliments et tapes dans le dos seraient de trop.

Samedi, 60 000 personnes ont manifesté dans les rues de Varsovie pour une Pologne pure, catholique et blanche au son de « Nous voulons Dieu ». Dieu n’est pas un démocrate.

La Chine de Xi Ping donne froid dans le dos. D’ici trois ans, nous apprenait Loïc Tassé, les Chinois seront surveillés sur internet et recevront un bulletin de bonne ou mauvaise conduite, selon leur opinion du gouvernement. S’ils marchent les fesses serrées, ils auront droit à des privilèges comme payer moins d’impôt. Tous devront donner un échantillon de leur voix. Big Brother est chinois.

La religion s’y met

L’islam radical, de son côté, rejette la démocratie, préférant la voix de Dieu telle qu’elle s’exprime dans le Coran à la voix du peuple. La Turquie démocratique est à nouveau sous la botte d’un dictateur qui déclarait vendredi que l’islam modéré n’existe pas.

L’islam est la religion qui connaît la croissance la plus rapide au monde. Il y aura trois milliards de musulmans en 2060. Déjà, des Québécoises de souche défendent le niqab, le totalitarisme fait vêtement.

Il souffle un drôle de vent à droite et à gauche. Combien de gens seraient prêts à échanger leurs libertés pour un monde plus ordonné ? Prisonniers, bâillonnés, mais tranquilles ?