/24m
Navigation

Entreprises insatisfaisantes: contrat de 11 millions $ pour Groupe TNT

Entreprises insatisfaisantes: contrat de 11 millions $ pour Groupe TNT
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

À peine une semaine après avoir été mis sur la liste des fournisseurs au rendement insatisfaisant de la Ville, le Groupe TNT vient déjà d’obtenir un contrat de 11 millions $ avec Montréal.

L’administration a justifié sa décision en précisant que ce contrat n’implique pas les mêmes tâches que le contrat qui a valu à l’entreprise une évaluation insatisfaisante de la Ville de Montréal.

Groupe TNT avait été mis sur cette liste après avoir obtenu des notes de 54 % et 57 % pour l’évaluation de leurs travaux dans deux contrats de planage et revêtement d’enrobés bitumineux. Elle devait obtenir 70 % pour que les travaux soient jugés satisfaisants. Des retards de plusieurs jours et des problèmes dans la signalisation étaient en cause.

Le dernier contrat de 11 millions $ que l’entreprise vient de conclure avec la Ville prévoit plutôt l’installation de systèmes de régulation de la pression de l’eau et de débitmètres sur le réseau d’aqueduc.

Malgré sa présence sur la liste de la Ville, l’entreprise pouvait continuer de soumissionner aux appels d’offres, mais Montréal s’octroyait le droit de ne pas lui accorder le contrat même si elle était le plus bas soumissionnaire conforme.

Les services de la Ville disent s’être penchés sur la performance passée de Groupe TNT dans ce type de contrats avant d’aller de l’avant.

«Pour ce type de contrat spécialisé, l'entreprise Groupe TNT démontre un rendement supérieur dans des contrats d'envergure similaire et une très bonne collaboration dans la réalisation de nos chantiers, peut-on lire dans les documents de la Ville. De plus, cette firme déploie des moyens importants pour respecter nos échéanciers. Aussi, cette firme possède un parc d'équipements et de machineries élargi.»

Groupe TNT, qui avait acquis en 2015 les actifs de compagnies autrefois détenues par Tony Accurso, a obtenu pour plus de 70 millions $ de contrats depuis 2016 avec la Ville.

Du côté de Projet Montréal, on souligne que ce sont les élus du Plateau qui avaient alerté le Bureau de l’inspecteur général sur la mauvaise gestion des travaux de Groupe TNT.

«Je m’explique mal comment une compagnie qui se retrouve sur la liste noire du travail médiocre, en raison de la vigilance de Projet Montréal, peut continuer d’obtenir des contrats de la Ville, a réagi Valérie Plante, chef de Projet Montréal. Le fait qu’il n’y ait que deux entreprises sur cette liste démontre qu’il ne s’agit que d’un écran de fumée et que ça manque de mordant.»

La deuxième entreprise sur la liste est Qualivac, qui a reçu une évaluation insatisfaisante à la suite d’un contrat dans l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve pour des services de nettoyage de puisards en février dernier.