/sacchips/harddrive
Navigation

Les psychopathes aimeraient Eminem et Justin Bieber

La vie des psychopathes est tout à fait fascinante.

Huey Lewis and the News: le choix de Patrick Bateman.
Capture d'écran - YouTube Huey Lewis and the News: le choix de Patrick Bateman.

Coup d'oeil sur cet article

Bien qu’on les imagine complètement déviants et en prison, les psychopathes sont en fait parmi nous et ils écoutent de la musique. Ce trouble de la personnalité est caractérisé par une tendance à la manipulation et un manque d’empathie.

Deux chercheurs en psychologie de la New York University, Pascal Wallisch et Nicole Leal, ont récemment présenté une conférence au colloque de la Society for Neuroscience concernant une étude sur les goûts musicaux des psychopathes. Cette étude a été rapportée dans le Washington Post.

Quoi, ils n'aiment pas tous Huey Lewis and the News, Phil Collins et Whitney Houston?

 

Les chercheurs ont demandé à 190 étudiants de la New York University de remplir un formulaire pour d'abord connaître leur degré de psychopathie. Ils leur ont ensuite demandé de classer une grande variété de pièces musicales (allant du classique aux hits de l’heure) selon leurs goûts personnels. Déjà, quelques chansons se sont démarquées comme étant les préférées (ou le contraire) des psychopathes.

Le test a ensuite été passé «à l’envers». D’autres étudiants ont écouté toutes les sélections musicales en les classant selon leurs goûts. Ils ont ensuite passé le test de personnalité, pour connaître leur degré de psychopathie. Eh bien, les goûts musicaux de ces étudiants prédisaient, dans une certaine mesure, le degré de psychopathie.

Maintenant, les chansons. La chanson avec la corrélation la plus haute a été «Lose Yourself» d’Eminem; la deuxième a été «No Diggity» de Blackstreet. Une autre chanson bien populaire auprès des psychophates a été «What Do You Mean» de Justin Bieber.

 

Les chansons particulièrement pas aimées ont été «Money For Nothing» de Dire Straits, le classique country «The Wayward Wind» et «My Sharona» de The Knack.

Mentionnons qu’aucun pattern musical dans les chansons même, qui pourrait expliquer la corrélation, n’a été découvert. De plus, 190 étudiants ne constitue pas un échantillon particulièrement élevé pour poser une hypothèse comme un fait. Enfin, déterminer des goûts (ou des dégoûts) pour des chansons spécifiques, sans poser d’autres questions par rapport aux goûts culturels ou par rapport aux relations qu’entretiennent les sujets par rapport à leurs musiques préférées, est généralement insuffisant.

Comme le disent les chercheurs, «d’autres recherches sont nécessaires».