/sports/hockey/canadien
Navigation

Le CH se bute à Bobrovsky

Il s’incline 2 à 1 en prolongation devant les Blue Jackets

Coup d'oeil sur cet article

Il y a déjà quelques saisons que Sergeï Bobrovsky excelle contre le Canadien. Au grand dam de la troupe de Claude Julien, ce fut une fois de plus le cas mardi soir, au Centre Bell.

Le gardien des Blue Jackets a repoussé 28 des 29 tirs du Canadien, dont 13 des 14 au troisième tiers seulement, pour permettre aux siens de l’emporter 2 à 1 en prolongation.

« C’est probablement la meilleure performance qu’on a vue d’un gardien depuis le début de la saison. Cependant, ce n’est pas pour cette raison qu’on a perdu », a déclaré Phillip Danault, à son retour au vestiaire.

L’attaquant s’en voulait d’avoir laissé filer Zach Werenski dans l’enclave quelques secondes avant que celui-ci scelle l’issue de la rencontre.

« C’est de ma faute. Je n’ai pas pris mon homme. Ça a duré seulement deux secondes, mais ce fut suffisant pour qu’il marque », a décrit l’athlète de Victoriaville.

Réveil en troisième

Danault a beau s’en vouloir pour cette bourde, mais le Canadien n’aurait pas eu à disputer une deuxième période de prolongation en deux matchs s’il avait été aussi menaçant au cours des quarante premières minutes de jeu qu’il ne l’a été au cours du troisième vingt.

Comme il l’avait fait face aux Sabres, il a ouvert la machine sur le tard.

« Défensivement, on a bien fait durant tout le match. À l’inverse, notre attaque a attendu que l’on soit désespéré pour se lever et finir par marquer le but égalisateur », a déclaré Max Pacioretty, auteur de sept tirs au but.

Et il a fallu que ses coéquipiers et lui manquent d’opportunisme. En milieu de troisième période, Jacob de la Rose s’est trouvé devant une cage béante à la suite d’une brillante passe d’Andrew Shaw. Cependant, il lui a fallu tellement de temps pour décocher son tir que Bobrosvky a eu le temps de refermer l’ouverture.

Quelques instants plus tard, Pacioretty a vu le gardien russe le frustrer à deux occasions sur la même présence.

« Il a fait des arrêts totalement loufoques. On est bien placés pour connaître le momentum que créent des arrêts comme ceux-ci », a indiqué le capitaine en faisant référence aux beaux jours de Carey Price.

Byron fait sortir sa frustration

Finalement, Paul Byron est le seul à être parvenu à déjouer l’homme masqué russe. Il y est parvenu en s’emparant d’un retour de lancer de Shea Weber. Une douce revanche pour le Franco-Ontarien qui avait vu Bobrovsky avoir le meilleur lors d’une échappée plus tôt dans la rencontre.

À son retour au banc, Byron avait laissé sortir sa frustration en fracassant son bâton sur la rampe et en lançant son casque au sol.

« J’avais la chance de faire un gros but pour l’équipe, mais je n’ai pas fait le travail. Ça élève le niveau de frustration lorsque tu peux faire quelque chose de bien pour l’équipe et que tu échoues », a raconté Byron.

Mete à l’attaque

Une surprise attendait les partisans lors de la période d’échauffement. Aux prises avec un virus, Torrey Mitchell a dû céder sa place. Puisqu’Artturi Lehkonen avait déjà déclaré forfait plus tôt dans la journée, Claude Julien n’a eu d’autre choix que d’utiliser sept défenseurs. C’est à Victor Mete qu’est revenue la tâche d’occuper le poste d’ailier gauche sur le quatrième trio.

Malgré un temps d’utilisation restreint, il s’est bien tiré d’affaire. Dès sa première présence, il a servi une occasion de marquer en or à de la Rose. Encore une fois, le Suédois n’a pas été en mesure de capitaliser.

Après la rencontre, le Canadien a cédé Zachary Fucale au Rocket de Laval. Antti Niemi est attendu à Brossard mercredi.

+
Le trio du capitaine
Max Pacioretty et ses compagnons de trio ont été la dynamo de l’équipe. Ce fut, et de loin, l’unité la plus constante et la plus menaçante. Ils ont décoché 13 des 29 tirs du CH.
-
Brandon Davidson
Le jeu de Davidson en territoire défensif constitue toujours une aventure. Ce fut de nouveau le cas, hier. Il fut responsable du premier but des Blue Jackets.
P
2
1
Première période
1-Cls: Josh Anderson (7) (Nutivaara)2:29
Benn (Mon) 12:00, Werenski (Cls) 15:26.
Deuxième période
Aucun but.
Shaw (Mon) 8:10, Schroeder (Cls) 16:53.
Troisième période
2-Mon: Paul Byron (4) (Weber, Galchenyuk)12:14
Aucune punition.
Prolongation
3-Cls: Zach Werenski (5) (Atkinson, Dubinsky)1:09
Aucune punition.
Tirs au but
Columbus 10 - 3 - 11 - 1 - 25 Montréal 8 - 7 - 14 - 0 - 29
Gardiens:
Cls: Sergei Bobrovsky (G, 10-4-1); Mon: Charlie Lindgren (PP, 3-1-1).
Avantages numériques:
Cls: 0 en 2, Mon: 0 en 2.
Arbitres:
Justin St-Pierre, Graham Skilliter.
Juges de lignes:
Mark Wheler, Derek Nansen.
ASSISTANCE:
21 302.
Sergei Bobrovsky
Paul Byron
★★
Seth Jones
★★★