/opinion/columnists
Navigation

Encore des millions dans les poubelles !

Coup d'oeil sur cet article

Ainsi, selon la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement Carla Qualtrough, réparer le système Phénix du gouvernement fédéral pourrait dépasser le milliard de dollars.

On ne parle pas ici d’un système hyper sophistiqué qui sert à décoder le génome humain ou à envoyer des hommes dans l’espace.

On parle d’un simple système de paye.

Verser tel montant dans le compte de tel employé.

Paraît que c’est très, très compliqué...

UN AUTRE BORDEL INFORMATIQUE

Ce système, mis en place en février 2016 sous les conservateurs, était censé nous faire économiser 70 millions de dollars par année.

Non seulement ne nous fait-il pas économiser le moindre sou, mais cette année, on devra débourser 93 millions de dollars pour réparer les problèmes qu’il cause !

Il faudra qu’on m’explique pourquoi nos gouvernements éprouvent autant de problèmes avec les systèmes informatiques.

Le système de radiocommunication pour les services d’urgence (RENIR) devait coûter 114 millions, mais va coûter un milliard.

Le projet d’informatisation SAGIR devait coûter 83 millions, mais va coûter un milliard.

L’informatisation du réseau de la santé devait coûter 547 millions, mais va coûter 1,6 milliard.

Le registre des armes à feu devait coûter cinq millions, mais a coûté un milliard.

Etc., etc.

Coudonc, c’est quoi, le maudit problème­­­ ?

Pas moyen d’installer un logiciel sans que la facture explose.

Qui s’occupe de ces programmes ? Lise Thibault ?

Le pire est que pendant ce temps-là, 265 000 fonctionnaires, soit plus de la moitié de tout l’effectif de la fonction publique fédérale, éprouvent des problèmes à se faire payer.

L’AUTOROUTE DE L’INFORMATION

J’en parlais hier à CHOI RadioX avec mon coanimateur Jonathan Trudeau.

Une fonctionnaire nous a écrit pour nous dire qu’elle a dû réhypothéquer sa maison pour y arriver.

Ça fait des mois qu’elle n’est pas payée !

Un gardien de prison nous a dit que plusieurs confrères de travail ont dû déclarer faillite...

Je vous rappelle qu’on ne parle pas du Gabon, mais du Canada, un des pays les plus riches de la planète !

Et moi qui pensais que fonctionnaire était le boulot le moins risqué au monde.

Je ne tenais pas compte de notre grande expertise dans le domaine de l’informatique...

On se croirait à cette époque lointaine où les ordis étaient perçus comme des instruments magiques, que seuls deux ou trois gourous pouvaient comprendre...

Cibole, on est en 2017 !

On n’est pas capable de gérer un système de paye ?

PERSONNE N’EST RESPONSABLE

La question à cent mille dollars, maintenant : quelqu’un va-t-il perdre son emploi à la suite de ce specta­culaire fiasco ?

Réponse : bien sûr que non !

Dans une entreprise privée, les gestionnaires­­­ de projets qui commettent ce genre de gaffe se font montrer la porte.

Pas dans le public.

Personne n’a perdu son emploi pour le fiasco de SAGIR. Personne n’a perdu son emploi pour le fiasco du registre des armes à feu. Personne n’a perdu son emploi pour le fiasco de RENIR.

Le pire est que l’Australie a éprouvé plein de problèmes avec le système Phénix en 2007. Ce fiasco a été considéré comme le pire échec d’administration publique de l’histoire du pays.

Ça ne fait rien : on a décidé de l’implanter ici quand même.

Duh.