/entertainment/music
Navigation

«J’aime être reconnue», dit Ginette Reno

Récipiendaire de la Médaille d’honneur, la chanteuse reçoit tous les éloges à l’Assemblée nationale

medaille d honneur
Photo Simon Clark Ginette Reno a reçu la Médaille d'honneur, mardi, à l'Assemblée nationale. Elle est accompagnée de la ministre Dominique Anglade et du président de l'Assemblée nationale, Jacques Chagnon.

Coup d'oeil sur cet article

Décorée de la Médaille d’honneur, Ginette Reno a eu droit à tous les superlatifs, mardi, à l’Assemblée nationale. Dire qu’elle en était ravie est un euphémisme.

«C’est très gratifiant. J’aime être reconnue», a lancé, avec un large sourire, la chanteuse de 71 ans, quelques minutes après la cérémonie protocolaire.

Ginette Reno
Photo Simon Clark
Ginette Reno

Il y avait de quoi être sur un nuage. Les parlementaires n’ont pas tari d’éloges. Le président de l’Assemblée nationale, Jacques Chagnon, a d’abord rappelé comment elle avait touché le cœur de milliers de Québécois, en 1975, sur la montagne, en chantant Un peu plus haut, un peu plus loin.«Après cette interprétation, bien peu oseront la reprendre», a dit M. Chagnon.

La députée caquiste, Nathalie Roy, a affirmé avoir eu la chair de poule en entendant Mme Reno lors d’un concert en plein air, l’été dernier, à Boucherville.

«Vous êtes la plus grande chanteuse du monde», lui a-t-elle lancé.

«Wow !», s’est exclamée Ginette Reno, avant que le chef de l’Opposition officielle, Jean-François Lisée, ne vienne saluer «son authenticité et sa grandeur».

Elle veut un homme

Aux médias qui l’entouraient, Ginette Reno s’est dite touchée qu’on souligne ses qualités, en particulier son sens de l’émerveillement rappelant celui d’un enfant.

«J’espère avant de mourir pouvoir le donner à quelqu’un cet émerveillement. J’appelle ça le feu sacré.»

Toujours aussi colorée et loquace, la chanteuse a confié qu’elle aurait fait de la politique si elle n’avait pas été une personne aussi émotive. Elle a fait rire tout le monde quand elle a raconté qu’elle voyait un psychologue trois fois par semaine parce qu’à son âge, elle veut avoir «plus de fun» avant de partir.

Et que peut-on lui souhaiter? «Un homme, ça c’est sûr, répond-elle du tac au tac. Mon désir le plus grand serait de me remarier devant Dieu et les hommes. Je veux trouver quelqu’un avec qui j’aurais du fun. Mais du beau fun. Hey, ça fait neuf ans que j’ai pas fait la chose.»

Sacré Ginette !


Le skieur acrobatique Alexandre Bilodeau, l’ex-directeur du Devoir, Bernard Descôteaux, le mathématicien et fondateur d’Opération Nez rouge, Jean-Marie De Koninck, ainsi que l’écrivaine Kim Thuy ont aussi reçu la Médaille d’honneur.

Kim Thuy, Ginette Reno, Bernard Descôteaux, Jean-Marie De Koninck, et Alexandre Bilodeau sont honorés.
Photo Simon Clark
Kim Thuy, Ginette Reno, Bernard Descôteaux, Jean-Marie De Koninck, et Alexandre Bilodeau sont honorés.
Bernard Descôteaux
Photo Simon Clark
Bernard Descôteaux
Kim Thuy
Photo Simon Clark
Kim Thuy
Alexandre Bilodeau
Photo Simon Clark
Alexandre Bilodeau
Jean-Marie De Koninck
Photo Simon Clark
Jean-Marie De Koninck

Ginette Reno sera de retour à Québec la semaine prochaine pour son concert avec l’Orchestre symphonique de Québec, le 25 novembre, au Centre Vidéotron.