/sports/hockey/canadien
Navigation

Une étrange police d’assurance

Coup d'oeil sur cet article

Selon la politique de l’équipe, un joueur se trouvant sur la liste des blessés n’est pas disponible pour répondre aux questions des médias. Encore moins s’il ne saute pas sur la patinoire, que ce soit avec l’équipe ou en solitaire.

Par conséquent, cette mise à jour sur l’état de santé de Carey Price n’avait aucun sens. Il y avait inévitablement anguille sous roche. C’est à midi que le Tricolore a finalement dévoilé son jeu en annonçant avoir réclamé Antti Niemi.

« Avec une commotion cérébrale comme celle dont Al [Montoya] souffre, on n’a aucune idée de la durée de son absence. On avait une chance d’aller chercher un gardien d’expérience au ballottage. On voulait protéger l’organisation. »

Or, le Finlandais de 34 ans s’amène à Montréal avec des statistiques inquiétantes. En cinq apparitions devant le filet des Penguins et des Panthers, il présente un dossier de 0-4-0 avec une moyenne de buts alloués de 6,74 et un taux d’efficacité de ,822. Comme renfort, on a déjà vu mieux.

Bergevin et Stéphane Waite connaissent bien Niemi. Il fut l’un des ingrédients de la coupe Stanley remportée par les Blackhawks en 2010, mais le directeur général du Canadien n’est pas dupe.

« On sait très bien qu’Antti n’est plus le même gardien qu’il y a sept ans. »

Fiou !

L’avenir de Lindgren

En posant ce geste, Bergevin assure qu’il ne s’agit pas d’un désaveu à l’endroit de Zachary Fucale qui, pourtant, semble constamment refoulé dans la hiérarchie des gardiens de l’organisation.

« Il n’a pas d’expérience dans la LNH. Et il a passé la majorité de la dernière saison dans la ECHL. Un gardien vient à maturité un peu plus tard, à 24 ou 25 ans. Il a encore beaucoup de temps devant lui. Antti se veut une police d’assurance », a déclaré Bergevin.

Il semble clair que le filet du Canadien appartiendra à Charlie Lindgren tant que Carey Price ne sera pas de retour. Cependant, qu’adviendra-t-il du jeune homme lorsque Price et Montoya seront de retour ?

« C’est une possibilité [que Lindgren demeure à Montréal]. On va regarder la situation de près. Ça va dépendre du calendrier, s’il y a des séquences de deux matchs en 24 heures. Il faudra également voir si on a un poste d’ouvert sur notre formation de 23 joueurs », a expliqué Bergevin.

Quant à Niemi, il prendra vraisemblablement le chemin du ballottage pour la troisième fois de la saison. Un sort qui pourrait également être réservé à Montoya.