/news/society
Navigation

Le conjoint d’Éloïse Dupuis réagit au rapport du coroner

Témoins
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le conjoint d’Éloïse Dupuis, cette jeune mère témoin de Jéhovah décédée après avoir refusé une transfusion sanguine à l’Hôtel-Dieu de Lévis, se dit reconnaissant envers le travail du coroner qui a déposé son rapport, mardi.

Paul-André Roy a réagi à la publication du rapport mardi, dans une lettre envoyée aux médias.

La voici en intégrale :

La mort d'Éloïse est une tragédie qui a bouleversé notre existence. Éloïse nous manque énormément. Comme le coroner l'a noté dans son rapport, les choix qu'Éloïse a faits quant aux soins à recevoir ont été faits de façon autonome et non sous la contrainte. Elle était une femme intelligente aux convictions personnelles et profondes. Elle a refusé les transfusions sanguines non parce qu'elle y était forcée, mais par respect pour ses convictions auxquelles elle attachait un grand prix. Elle comprenait bien les risques et les avantages des transfusions sanguines ainsi que les risques et les avantages des autres traitements médicaux qui lui étaient offerts. Elle a réfléchi à ces deux options longtemps avant l'accouchement et elle y a réfléchi de nouveau tout au long de sa dure épreuve. Elle a finalement persisté dans sa volonté de n'être soignée qu'au moyen de techniques médicales autres que la transfusion sanguine.

Après l'accouchement, Éloïse a continué de saigner abondamment. Pour étancher le sang, l'équipe obstétricale a finalement eu recours à une hystérectomie. Suite à l'opération, plusieurs stratégies ont été utilisées pour augmenter sa numérisation globulaire tout en respectant sa volonté à l'égard des transfusions sanguines. Éloïse est restée stable en dépit d'une anémie sévère et l'équipe médicale entrevoyait un rétablissement. Hélas, Éloïse a aussi contracté une infection qui s'est répandue dans tout son corps. Elle est finalement décédée le 12 octobre, entourée par ses proches.

Durant l'hospitalisation d'Éloïse, les membres du comité de liaison hospitalier ont pourvu à des renseignements utiles sans jamais chercher à imposer leur conscience à Éloïse. Notre famille les remercie pour leur aide et leur soutien durant cette période difficile.

Nous sommes reconnaissants envers le coroner pour le travail qu'il a accompli. Nous remercions, par la même occasion, l'équipe des soins intensifs, qui ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour aider Éloïse. Ils ont mis en œuvre, rapidement et avec décision, des stratégies visant à la rétablir après son pénible accouchement et après les interventions chirurgicales qu'elle avait subies par la suite.

Paul-André Roy