/opinion/blogs/columnists
Navigation

Pressés comme des citrons

Pressés comme des citrons

Coup d'oeil sur cet article

Hallucinant de voir messieurs Couillard, Lisée, Leitao et Marceau se crêper le chignon à l'Assemblée nationale aujourd'hui à la recherche de façons de taxer et d’imposer encore plus les contribuables québécois déjà pressés comme des citrons.

Il faudrait peut-être leur rappeler la conclusion du Bilan de la fiscalité 2017 de la Chaire en fiscalité et finances publiques de l’Université de Sherbrooke : le Québec est le deuxième endroit qui impose le plus le revenu dans le monde, après le Danemark.

Et ce, dans une société de pauvres. Près de 75% des contribuables déclarent un revenu de moins de 50 000 $ et un tiers, moins de 20 000 $

Avec les différentes taxes que nous payons à l’État, TVQ, taxes foncières, scolaires etc, les Québec passe au 11e rang des États qui siphonnent le plus leurs contribuables sur 35. Rien de quoi se péter les bretelles.

Et Netflix ?

PKP a raison de trouver injuste le passe-droit du gouvernement fédéral envers Netflix – l’injustice est manifeste – mais ne soyons pas dupes. La TPS et la TVQ sont seulement perçues par les entreprises. Ce sont les consommateurs qui paient. Les entreprises sont des collecteurs de taxes, pas des payeurs.

Même chose pour le commerce en ligne. Amazon, LL Bean ou Spotify ne vont pas payer des taxes au Canada. Les consommateurs canadiens vont casquer via Amazon, LL Bean ou Spotify.

Quand je facture la TPS-TVQ à mes clients, je remets l’argent aux gouvernements.

Je ne suis pas anti-impôts ou anti-taxes. En fait, ma préférence va aux taxes à la consommation. Je crois aussi que le Canada pourrait démontrer plus d’empressement à s’affranchir des paradis fiscaux et, pourquoi pas, simplifier l’impôt.

Je suis surtout anti-gaspillage (et aussi anti-privilèges accessibles seulement aux riches comme les fiducies familiales).

Par les fenêtres

Quand je vois ce que les différents ministères font de notre argent, empilant les fonctionnaires et programmes, se lançant dans des projets pharaoniques qu’ils ne comprennent pas (comme l’informatique) et surtout, tout en offrant des services souvent de merde aux gens qui en ont le plus grand besoin, j’enrage.

Un exemple, la fille d’une amie est aux prises avec un problème gynécologique très douleureux. Elle a 12 ans. À cause de règles complètement déréglées, elle doit manquer l’école sur une base régulière. Elle a vu sa généraliste qui trouve que ça ressemble à de l’endométriose mais elle doit la référer à un gynéco, demandant un rendez-vous urgent.

La petite devra attendre des mois avant d’être vue.

Elle pourrait couler son année scolaire.

Deuxième peuple le plus imposé après les Danois ? Si nos services publics étaient aussi efficaces que ceux des pays scandinaves - contrairement à nous, ils n’ont pas peur du privé pourvu que l’État défraie la note - ça ferait moins mal de payer autant de taxes et d’impôts.