/news/currentevents
Navigation

Prison à domicile pour un ex-frère abuseur

Il a fait une victime dans un collège de Montréal

L’ancien frère de la congrégation de Sainte-Croix Olivain Leblanc a été prévenu que s’il ne respectait pas ses conditions, il purgerait sa peine en prison plutôt que chez lui.
Photo MICHAËL NGUYEN L’ancien frère de la congrégation de Sainte-Croix Olivain Leblanc a été prévenu que s’il ne respectait pas ses conditions, il purgerait sa peine en prison plutôt que chez lui.

Coup d'oeil sur cet article

Un ancien frère de la congrégation de Sainte-Croix s’en est sorti avec une peine de prison à domicile pour avoir abusé d’un adolescent il y a plus de 30 ans.

« Je voudrais m’excuser à [la victime] et à sa maman, car ça s’est passé, et j’ai des remords depuis des années », a lancé Olivain Leblanc, mardi, après cinq années de processus judiciaire.

Leblanc, 75 ans, était enseignant au Collège Notre-Dame à Montréal dans les années 1970 lorsqu’il a commencé à abuser d’un jeune de 13 ans. D’abord avec des attouchements, puis avec des gestes à caractère sexuel beaucoup plus explicites.

Les agressions pouvaient se dérouler avant un cours d’éducation physique ou encore lors de soirées « pizza » où se trouvaient d’autres élèves.

« Ça s’est passé de manière répétée, on ne peut pas chiffrer [le nombre d’agressions] », a expliqué Me Amélie Rivard de la Couronne, alors que l’accusé plaidait coupable à un chef de grossière indécence.

Les agressions ont duré deux ans, jusqu’à ce que la jeune victime soit expulsée du collège.

« J’étais allé voir [Leblanc] et il m’a dit qu’il ne pouvait rien faire pour moi, a dit la victime à la cour, hier. Aujourd’hui, pour être quitte, je lui dis que je ne peux rien faire pour lui. »

« Pas de bon sens »

Leblanc a ainsi écopé de 15 mois de prison dans la collectivité. Ainsi, il sera confiné à domicile pour la première partie de sa sentence. Il devra par la suite respecter un couvre-feu. Il sera également inscrit au registre des délinquants sexuels pendant 20 ans.

« Ce qui s’est passé au Collège n’a pas de bon sens, a commenté la victime à la sortie de la salle d’audience. Ç’a été long, une page se tourne. »

La victime s’est dite satisfaite de la sentence, étant donné que Leblanc a plusieurs problèmes de santé. Il tient aussi à rappeler que malgré les agressions par des frères de Sainte-Croix, il ne fallait pas généraliser.

« Il y en a qui ont fait des choses exceptionnelles », a-t-il dit.