/sports/hockey/homepage
Navigation

Soirée mémorable pour les nouveaux membres du Temple de la renommée

Soirée mémorable pour les nouveaux membres du Temple de la renommée
Photo Agence QMI, Dominic Chan

Coup d'oeil sur cet article

La cérémonie d’intronisation des nouveaux membres du Temple de la renommée du hockey a eu lieu lundi soir, à Toronto.

À cette occasion, Danielle Goyette, Dave Andreychuk, Mark Recchi, Teemu Selanne et Paul Kariya ont reçu l’honneur ultime pour un joueur ou une joueuse de hockey.

Jeremy Jacobs et Clare Drake ont également été intronisés en tant que bâtisseurs.

«J’aimerais remercier tous les gens qui fait de cette fin de semaine un moment spécial pour ma famille et moi, a mentionné Kariya lors de son discours de remerciement. J’aimerais également remercier tous mes collègues avec qui j’ai la chance de partager ces moments.»

Goyette, qui a pour sa part participé à sept conquêtes de la médaille d’or pour la formation canadienne de hockey féminin au Championnat du monde, était la seule femme à faire son entrée au Temple de la renommée cette année. Il s’agissait toutefois d’un honneur pleinement mérité pour la femme de 51 ans.

«Jouer au hockey en tant que jeune fille n’a pas toujours été facile. J’ai commencé à jouer vers l’âge de quatre ou cinq ans. Je jouais sur une patinoire extérieure jusqu’à l’âge de 14 ans. Le modèle que je suivais en grandissant était le Canadien de Montréal. Je les regardais jouer tous les samedis soirs et après chaque match, j’allais dehors et je tentais d’imiter les manœuvres de Guy Lafleur et de Mats Naslund.»

Recchi fait quant à lui partie d’un groupe de 11 joueurs dans l’histoire à avoir remporté la Coupe Stanley avec trois formations différentes.

«Je voudrais remercier tous mes anciens entraîneurs et directeurs généraux, mais il y en a beaucoup trop pour les mentionner, a lancé à la blague Recchi qui a disputé 22 saisons dans la Ligue nationale de hockey (LNH). J’ai toutefois compris avec le temps à quel point c’était difficile de mener une organisation pour qu’elle parvienne à avoir du succès.»

Après avoir disputé 1639 matchs et récolté 1338 points dans la LNH, Andreychuk a tenu à souligner où tout avait commencé pour lui et remercier les gens qui l’ont soutenu dès le début de sa carrière.

«J’étais un petit gars de l’Ontario qui a amorcé sa carrière à sept ans, ce qui est assez vieux aujourd’hui, a admis Andreychuk. Mes parents travaillaient et ils ont été avec moi dès le début. Ils m’ont toujours suivi à tous les matchs et je tiens à les remercier sincèrement.»

Finalement, Selanne a tenu à souligner le travail d’un ancien coéquipier qui ne se trouvait pas très loin de lui, lors de son discours.

«Pour moi, il est de loin le meilleur joueur avec qui j’ai eu la chance de jouer, a sincèrement confié Selanne en faisait référence à Kariya. J’ai tellement appris de choses grâce à lui. Je veux te remercier pour tout ce que tu as fait pour moi.»