/news/society
Navigation

Une salle d'art-thérapie pour les enfants défavorisés

Art enfant bricolage dessin
Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Le Centre de pédiatrie sociale de Trois-Rivières a maintenant une salle d'art-thérapie toute neuve.

Chaque semaine, une vingtaine d'enfants y défilent pour y créer leurs oeuvres. Et si elles sont si belles, ce n'est pas nécessairement en raison de leur valeur artistique, mais bien pour leur valeur thérapeutique.

«On leur met le médium sur la table et tout de suite ils vont créer, a expliqué Marie-Claude Fortier, art-thérapeute. Je vais les amener à se questionner sur le sens de leur création et je vais surtout utiliser les émotions pour les aider à comprendre.»

Impulsivité, anxiété, TDAH: les problématiques à traiter sont multiples. Et si certaines réponses se trouvent dans le dessin, d'autres se trouvent plutôt dans la façon de le faire.

«L'utilisation des couleurs, l'énergie quand ils dessinent sont de bons indices. Je ne pourrais pas analyser un dessin que je n'ai pas vu l'enfant en train de le faire.»

Le service donne des résultats. À preuve, une enfant très gênée et renfermée sur elle-même qui s'est présentée au centre et qui s'en est trouvée complètement transformée. «Elle s'est mieux exprimée, s'est affirmée, a dit la thérapeute. On a vu dans sa posture qu'elle se tenait plus droite, elle osait interpeller les gens.»

Bien que l'arrivée d'une art-thérapeute à temps plein permette de suivre davantage d'enfants, le besoin est tellement important qu'il y a déjà une liste d'attente.