/sports/baseball
Navigation

Nolan Becker retourne dans le baseball affilié

Trevor Bayless, Miles Moeller et Nolan Becker tentent de faire leur place dans l'enclos de releveurs des Capitales de Québec, à Québec, samedi le 13 mai 2017. PIERRE BLAIS / AGENCE QMI
Photo d'archives, Agence QMI, PIERRE BLAIS Trevor Bayless, Miles Moeller et Nolan Becker tentent de faire leur place dans l'enclos de releveurs des Capitales de Québec, à Québec, samedi le 13 mai 2017. PIERRE BLAIS / AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | L’as lanceur des Capitales de Québec Nolan Becker aura la chance de se faire valoir dans le baseball affilié au début de la prochaine saison. Celui qui a été le releveur numéro un des Caps cet été a reçu l’appel tant attendu de la part des Royals de Kansas City, après avoir complètement dominé la Ligue Can-Am.

Il s’agit pour Becker d’une deuxième chance dans les filiales du baseball majeur, après avoir passé cinq saisons dans l’organisation des Reds de Cincinnati. Avant de passer chez les Capitales, le choix de 11e ronde en 2012 avait atteint le calibre A-Fort pendant deux saisons.

En scrutant sommairement ses statistiques de la saison 2017, il n’est pas surprenant de voir le grand gaucher être visé par les Royals. En 39 manches et un tiers, il a obtenu 24 sauvetages et retiré 45 frappeurs sur des prises, concédant seulement 14 buts sur balles.

Entre les deux oreilles

Si Becker doit surmonter un défi au cours des prochains mois et pendant son deuxième passage dans le baseball affilié, ce sera de gérer ce qui se passe dans sa tête. C’est du moins l’opinion de son entraîneur des lanceurs Karl Gélinas.

«Nolan est un gars très brillant. Le plus brillant qui est passé ici depuis Chris Cox (2012-2014), a avancé Gélinas. Et les deux ont un point en commun: ils analysent beaucoup trop, ils se posent trop de questions. Je crois que Nolan va devoir travailler là-dessus.»

Il est vrai que les amateurs des Capitales n’ont pas réellement été confrontés à ce problème en côtoyant Becker cet été. Toutefois, Gélinas a noté quelques éléments qui l’ont agacé.

«Les quelques fois où il a eu de l’adversité, j’ai mieux compris pourquoi il avait été libéré par les Reds de Cincinnati. Son cheminement, ce qui l’a emmené à devoir jouer dans notre ligue où on cherche à obtenir une deuxième chance, ce n’est pas une question de talent. Il est immense, il lance fort, il est gaucher. En théorie, ce genre de joueur n’échappe pas au baseball affilié, pas à 26 ans», poursuit celui qui est également l’un des vétérans lanceurs des Caps. «J’aurais voulu le voir se démener dans davantage de situations corsées cet été, mais en même temps, quand ça va bien, on ne change rien!» a conclu Gélinas, excessivement heureux pour son ancien coéquipier.

Becker est le premier joueur des Capitales à recevoir un signe du baseball majeur depuis la fin de la campagne 2017. Jon Fitzsimmons, Jordan Mills et Maxx Tissenbaum ont eu pareil honneur avant ou pendant la saison.