/news/politics
Navigation

Québec solidaire propose un «projet de loi anti-burnout»

Periode des questions
Photo Simon Clark Le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois

Coup d'oeil sur cet article

Québec solidaire (QS) propose de donner deux jours fériés supplémentaires, 10 congés «sociaux» et plus de vacances aux travailleurs québécois dans un projet de loi «anti-burnout».

QS offrirait trois semaines de vacances aux salariés dès leur première année de service, et quatre semaines dès l’année suivante.

«En 2017, c'est la moindre des choses pour que les gens aient le temps de vivre un peu, aient le temps de respirer un peu et qu'ils puissent donc reprendre leur souffle et être encore plus productifs», a expliqué le député de Gouin, Gabriel Nadeau-Dubois, lors de la présentation de son projet de loi, mercredi.

Non seulement croit-il que ces mesures n’auraient pas d’impacts négatifs sur le produit intérieur brut québécois, il assure que ces journées supplémentaires de repos seraient bénéfiques pour l’économie québécoise.

«Si on prend un peu plus soin de notre monde, là, les gens vont être plus productifs puis, globalement, on va s'enrichir collectivement», a résumé M. Nadeau-Dubois.

Ces mesures, qui viendraient modifier les normes du travail, toucheraient la majorité des employés non syndiqués, en plus d’améliorer les conditions de travail de certains syndiqués.

«Congés sociaux»

De plus, le projet de loi offrirait 10 congés «sociaux» payés aux salariés du Québec. L’employé aurait le droit de s’absenter, par exemple, pour remplir des obligations reliées à la garde, à la santé d’un proche ou à l’éducation de son enfant.

Quant aux deux nouveaux fériés, ils seraient ajoutés le 8 mars et le 1er mai, respectivement pour la Journée internationale des femmes et la fête du Travail.

«On prend des jours fériés qui sont déjà fériés dans plusieurs autres législations à travers le monde et on trouve ça intéressant que ce soit des fêtes sociales et citoyennes», a expliqué le député de QS.