/24m/job-training
Navigation

Un peu d’humanité dans le congédiement

Boss and stressed co-workers
JackF - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Catherine Martellini - 37e AVENUE

 

Lors d’une mise à pied, les entreprises peuvent s’adjoindre les services d’une firme spécialisée en transition de carrière qui discutera de la nouvelle avec les travailleurs bientôt au chômage. Pour celles qui n’en ont pas les moyens, des actions simples peuvent toutefois faire une différence.

Lors d’un congédiement collectif

« Avoir une personne neutre à nos côtés au moment de l’annonce permet aussi de nous assurer que la personne est en état de rentrer chez elle et d’éviter qu’elle ne prenne la voiture en état de choc, par exemple », ajoute Monia Boulais, fondatrice de MB Ressources humaines et consultante en ressources humaines. Cela donne au travailleur concerné un moment pour parler et retomber sur ses pieds.

Les forfaits proposés par les firmes externes peuvent être coûteux. Mais si votre organisation n’a pas les moyens de se les offrir, des gestes simples sont de mise. Au minimum, on dirigera les travailleurs vers des ressources gratuites comme Emploi-Québec et les centres de recherche d’emploi.

« Au moment de l’annonce, la remise d’un aide-mémoire qui comprend le nom des diverses ressources et leur numéro de téléphone se révèle fort utile pour les employés, une fois le choc passé », souligne Monia Boulais.

Lorsqu’un petit groupe est concerné

Si la nouvelle ne concerne que quelques personnes, un coup de pouce du gestionnaire compte parmi les gestes efficaces à poser. « Faire le tour de son réseau pour promouvoir la candidature des travailleurs montre tout le bon vouloir des dirigeants et la valeur qu’ils accordent à leurs employés », mentionne-t-elle.

Sans oublier que ces mesures peu coûteuses représentent un véritable retour sur investissement à long terme quant à la volonté des « survivants » de demeurer mobilisés au sein de l’organisation.