/misc
Navigation

Porte 6 : ça brasse sur la passerelle !

Coup d'oeil sur cet article

On dit souvent que la politique est une des activités les plus humaines qui soient, qu’elle est faite de la somme des personnes qui y œuvrent.

Ce dont on ne se doute peut-être pas lorsque l’on suit cette activité à travers la petite lucarne, c’est que la politique, c’est aussi une affaire de lieux.

L’un d’entre eux, c’est la longue passerelle qui relie l’Assemblée nationale au cabinet du premier ministre. Entre les deux, le bureau du leader parlementaire du gouvernement et la salle des premiers ministres, où les députés du parti ministériel tiennent la réunion de leur caucus quotidien.

Devant la porte de cette salle, les journalistes font le pied de grue. Cette profession, qui comporte beaucoup d’attente, devient presque sportive pendant les quelques minutes pendant lesquelles les députés et les ministres se faufilent à travers eux.

Tendant leur micro ou grimpé sur un escabeau avec leur caméra, les représentants des médias doivent parfois jouer du coude pour attraper les réponses de nos ministres. Fait amusant, ils doivent rester derrière une ligne verte tracée au sol, afin de laisser les élus circuler.

Pour vous montrer cet aspect très typique de notre vie parlementaire, je suis allé faire un tour sur la colline, en compagnie de la vidéaste Jennifer Miville. J’ai aussi échangé avec mon collègue Antoine Robitaille, le chef du bureau d’enquête parlementaire du Journal de Québec et de Montréal.

C’est avec une certaine émotion que je vous partage cette capsule, qui sera ma dernière. Une nomination récente me tiendra plutôt occupé...

Mais n’ayez crainte ! Le travail en vidéo va se poursuivre à l'Assemblée nationale avec Marie-Renée Grondin, que vous apprendrez bientôt à connaître.

Merci et à bientôt !