/news/currentevents
Navigation

Condamnation pour recel de ruches et d'abeilles à Victoriaville

Coup d'oeil sur cet article

VICTORIAVILLE – Marc Beausoleil a été condamné vendredi matin, au palais de justice de Victoriaville, à une peine de neuf mois d'emprisonnement à être purgée dans la collectivité relativement au recel de ruches et d'abeilles.

L'individu de 37 ans, père de deux jeunes enfants et sans antécédents judiciaires, avait plaidé coupable en septembre dernier à une accusation de recel; c'est-à-dire qu'il reconnaissait avoir eu en sa possession des ruches et des abeilles, sachant qu'elles avaient été volées.

L'enquête policière n'avait pas permis de démontrer que c'était lui qui s'est rendu en mai 2016 dans un champ du 12e rang à Saint-Valère, dans le Centre-du-Québec, pour voler les 184 ruches qui appartenaient aux Entreprises Francis Labonté.

D'ailleurs, l'énigme persiste toujours 18 mois après les événements: on ne sait toujours pas ce qui est advenu des ruches et des quelque 5,5 millions d'abeilles qu'elles hébergeaient. On parle d'une valeur estimée à 81 000 $.

En plus de la valeur du vol, les victimes, les frères Francis et Mathieu Labonté, disent avoir perdu une cinquantaine de milliers de dollars en revenus.

Marco Beausoleil sera assigné à résidence, 24 heures sur 24, au cours des cinq premiers mois de sa peine. Pendant les quatre autres mois, il devra respecter un couvre-feu entre 23 h et 7 h.

À la fin de sa peine, il sera soumis à une période de probation de deux ans et demi.

Il devra de plus verser un dédommagement de 40 000 $, soit 20 000 $ aux victimes et l'autre moitié à leurs assureurs.