/lifestyle/columnists
Navigation

Première neige

Première neige
Illustration Nathalie Samson

Coup d'oeil sur cet article

Comme bien des gens à travers le Québec, j’ai vécu mes retrouvailles avec mon balai à neige. L’avantage de ne jamais faire le ménage de mon char, c’est qu’il était déjà dans le coffre, ainsi qu’une tuque et une paire de gougounes que je cherchais depuis le mois d’août. Oui, je suis prêt à tout ce que la nature nous envoie, quel que soit le temps de l’année.

Comme c’est aussi le bordel dans mon coffre où je range mes trucs d’hiver à la maison, vous avez deviné que j’ai trouvé un gant, mais l’autre semble avoir fait une fugue. Je ne me souviens pas la dernière fois que j’ai passé deux hivers consécutifs avec la même paire de gants.

Cette première neige m’a aussi rappelé une chose très importante... il serait grand temps que je fasse installer mes pneus d’hiver. C’est la première fois que je le fais si tard, car j’ai toujours refusé d’être ce fameux conducteur sur la route qui roule à 10 km/h sur les flashers parce que j’ai peur de déraper. Je vous rassure, c’est maintenant fait.

Est-ce que je suis le seul qui est content de voir cette couverture blanche de mère de nature chaque année ? Mais, vous me reposerez la même question au mois de mars, ma réponse aura peut-être changé.

Sports d’hiver

Comme un ti-cul, j’ai hâte d’aller glisser, de voir les arbres couverts d’un manteau blanc et je compte déjà les jours avant Ciné-Cadeau. En même temps, je ne suis pas en train de virer fou, c’est pas comme si mon enthousiasme me poussait à aller faire mon magasinage de Noël, après tout, ça me prend quelque chose à faire le 23 décembre.

Évidemment, la prochaine question sera : « Quand est-ce que je peux faire mon arbre de Noël sans passer pour un fou ? » Rassurez-vous, je ne suis pas en train de frotter mes décorations avec un petit rire démoniaque, mais j’ai hâte de retrouver cette ambiance dans la maison. 1er décembre vous en dites quoi ? Ça passe ?

Je sais pas si c’est la même chose pour vous, mais il y a des choses que je fais seulement l’hiver. Bon, je vous laisse faire vos gags comme : « Tu veux dire pelleter de la neige ? »

Je parle plus de trucs comme aller jouer dehors jusqu’à ce que mes doigts soient gelés et que je ne sente plus le bout de mon nez pour rentrer à la maison et me faire une fondue au fromage. Avant décembre et après Pâques, mes fourchettes à deux pics recommencent à accumuler la poussière.

Deux photos par voyage

Mais là, on est sur le point d’embarquer dans une période difficile, c’est-à-dire le festival des gens qui mettent des photos d’eux dans le sud sur leur page Facebook. Même si t’aimes l’hiver­­­ comme moi, un peu difficile de te convaincre que t’as du fun à pelleter deux pieds de neige sur le toit de ton char après que t’aies vu des photos de tes chums en costume de bain à Riviera Maya.

D’ailleurs, je crois qu’il devrait y avoir une loi non écrite que t’as le droit à deux photos maximum par voyage. En fait, je suis même convaincu que lorsque vient ton tour de partir, tu mets 75 photos de ton voyage non par plaisir, mais par pure revanche.

Donc oui, c’est le temps de sortir les pelles, aller acheter du sel pour l’entrée.

Bientôt se sera le magasinage des décorations de Noël, pas parce que t’es vraiment dedans, mais pour accoter le voisin qui, lui, en fait beaucoup trop... Mais en attendant tout ça, j’essaye toujours de trouver mon maudit autre gant, car je refuse d’en acheter une nouvelle paire pour la 5e année de suite.