/news/society
Navigation

Un manque de main-d’œuvre inquiétant

Les entreprises cherchent désespérément des employés dans un contexte de plein emploi

Bloc ingénieurs
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Plus d’un demi million d’emplois sont à pourvoir d’ici 2019 au Québec, un manque de main-d’œuvre alarmant qui force plusieurs villes et entreprises à rivaliser d’imagination pour attirer chez elles du personnel d’ici et même de l’étranger, comme a pu le constater Le Journal aux quatre coins de la province.

À vrai dire, certains s’arrachent la main-d’œuvre en quête d’un avenir. Par exemple :

  • Des entreprises organisent des missions de recrutement à l’étranger.
  • Des entreprises sollicitent même les nouveaux venus issus de la récente vague des migrants.
  • Des municipalités garantissent maintenant à leurs futurs citoyens non seulement un emploi, mais aussi un logement gratuit pour la période de formation nécessaire. On promet même de payer les frais de déménagement et, pour les nouveaux arrivants, des cours de français.
  • Des MRC se sont dotées d’un « Fonds de séduction » pour financer les initiatives de recrutement.
  • En région, des billets d’avion aller-retour sont payés pour attirer des candidats à des entrevues.

Bref, les employeurs et les villes où ils sont en exploitation joignent maintenant leurs forces pour trouver des solutions à un taux de postes vacants sans précédent depuis 13 ans.

Plusieurs pénuries

« Il n’y a pas “une” pénurie. Il y a aujourd’hui “plusieurs” pénuries qui frappent durement plusieurs secteurs d’activité partout au Québec », s’inquiète Martine Hébert, vice-présidente principale de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante.

À Beaupré, le fabricant de portes et fenêtres Caron & Guay a dû attendre... quatre ans avant de trouver un électromécanicien. La pénurie saigne la productivité de nos PME.

D’ici 2019, le Québec devra pourvoir plus de 721 600 postes. Plus du trois quarts, soit plus de 553 300, en raison de départs à la retraite. Une situation intenable pour les entreprises de chez nous forcées de refuser des contrats... ou parfois même de fermer.

Joëlle Noreau, économiste au Mouvement Desjardins, préfère parler de rareté de main-d’œuvre plutôt que de pénurie.

« L’économie n’est pas compromise dans tous les secteurs au Québec pour autant », tient-elle à rappeler.

Reste que près de 70 % des employeurs éprouvent des difficultés à trouver de la main-d’œuvre d’après un sondage du Conseil du patronat du Québec dévoilé au mois de février 2017.

Nerf de la guerre

Pire encore. Selon Jobillico, près de 60 % des postes vacants à l’heure actuelle se trouvent à l’extérieur de Montréal et de Québec alors que 85 % des immigrants sont à Montréal, note Stéphane Forget, PDG de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

Pour aider ses membres, M. Forget a offert 2700 postes en région à des immigrants montréalais lors d’un salon très couru au début du mois.


►Depuis 2015 jusqu’à 2019, les entreprises doivent pourvoir près de 722 000 postes.

►Plus de 147 000 offres d’emploi sont affichées sur Jobillico.

Pénurie de travailleurs

Le taux de chômage au Québec est à son plus bas depuis 1976. Dans certaines régions, c’est presque le plein emploi. Les entreprises ont de la difficulté à combler les emplois. Le taux de postes vacants est à un niveau jamais vu depuis 2004. Loin de se résorber, la pénurie de main-d’œuvre va s’accentuer avec la retraite des baby-boomers. Les entreprises doivent rivaliser pour séduire les candidats.

Postes à pourvoir d’ici 2019 au Québec

Régions Nombre % au Qc
Montréal 144 100 20 %
Montérégie 135 000 19 %
Capitale-Nationale 70 800 9 %
Laurentides 60 100 8 %
Lanaudière 49 300 7 %
Chaudière-Appalaches 39 100 5 %
Laval 36 900 5 %
Outaouais 33 600 5 %
Estrie 28 500 4 %
Mauricie 25 100 3 %
Saguenay - Lac-Saint-Jean 23 800 3 %
Centre-du-Québec 22 700 3 %
Bas-Saint-Laurent 18 600 3 %
Abitibi-Témiscamingue 13 500 2 %
Gaspésie - Îles-de-la-Madeleine 10 400 1 %
Côte-Nord et Nord-du-Québec  10 100 1 %
Ensemble du Québec 721 600  

[Source : Emploi-Québec – Le marché du travail et l’emploi par industrie au Québec : perspectives à moyen terme (2015-2019)]

5 catégories d’emplois les plus recherchés (salaire moyen)

1. Ventes et services 27 750 13,70 $ l'heure
2. Métiers (transport et machinerie) 12 370 19,45 $ l'heure
3. Affaires (finances, administration) 10 055 22,30 $ l'heure
4. Sciences naturelles 7790 28,30 $ l'heure
5. Fabrication 6975 15,45 $ l'heure

(Source : Statistique Canada – Enquête des postes vacants et salaire – T2 2017)

Pénurie: 5 conséquences pour les employeurs 

1. Perte de productivité

2. Taux de roulement d’employés élevés

3. Hausse de salaire liée aux heures supplémentaires

4. Plus de télétravail et de flexibilité

5. Embauche de gens non qualifiés à former à 100%

(Source : Jobboom)

Postes disponibles au Québec (août à aujourd’hui)

Montréal 38 753 26 %
Capitale-Nationale 22 070 15 %
Reste du Québec 86 541 59 %
Total 147 364 100 %

(Source : Jobillico)