/entertainment/tv
Navigation

Le passage très attendu de Guy Nantel à «Tout le monde en parle» fait réagir

Le passage très attendu de Guy Nantel à «Tout le monde en parle» fait réagir
Photo Tout le monde en parle

Coup d'oeil sur cet article

L’humoriste Guy Nantel était finalement sur le plateau de Guy A. Lepage, dimanche, pour revenir sur les quelques semaines de controverses entourant la sortie de son dernier spectacle Droits et Libertés.

Sa présence à l’émission, réclamée par plusieurs depuis quelques jours, a fait réagir les internautes, qui ont été nombreux à la commenter sur les réseaux sociaux.

Rappelons que l’humoriste a également reçu des menaces de mort pour lesquelles un homme a été arrêté.

Voici d’abord 13 citations à retenir de son passage:

1. «Toute la controverse a commencé avant la sortie d’Alice Paquet. Il y a un mois, lorsque l’histoire de Rozon et Salvail est sortie, il y a un humoriste que je ne nommerai pas qui a annoncé que sa femme avait été agressée et qu’il ferait un Facebook live pour dénoncer les agresseurs. Il a fait un direct, mais il n’a pas nommé les deux humoristes. [...] La discussion a plutôt bifurqué sur les humoristes qui entretiennent la culture du viol, et on m’a nommé.

À la suite de ça, mon nom a été associé à cette affaire et pendant une semaine, j’ai dû répondre à des questions.»

2. «C’est un numéro qui parle des agressions sexuelles et du consentement sexuel. Je parle de cette histoire [celle d’Alice Paquet] et moi, dans mon genre d’humour, j’aime ratisser large, donc je dénonce les violeurs plusieurs fois. Mais d’un autre côté, des fois, les féministes radicales exagèrent... alors je dénonce ça aussi. Je blâme les féministes qui ont fait “Ouais, mais tous les gars sont complices là-dedans, culture du viol, culture du viol”.»

3. «Non seulement le gag [sur Paquet] n’est pas raté, mais ça hurle et ça applaudit dans la salle. Je continue de faire ce gag, c’est sûr. Le gag est raté pour ceux qui ne l’ont pas vu ou qui ont lu seulement l’histoire d’Alice ou d’autres personnes.»

4. «Le bout sur Alice Paquet, je peux comprendre que ça ne fait pas son affaire, mais le numéro dure 12 à 15 minutes, et le bout sur elle dure 30 secondes.»

5. «Ce n’est pas un numéro où j’essaie de dire “c’est drôle les filles qui se font violer.” Même si je pensais ça dans la vie, je ne serais pas assez cave pour faire un suicide professionnel.»

6. «On souhaiterait que tout le monde comprenne tout. Autant il y a des gens qui me défendent, autant il y en a qui me détestent, qui ne comprennent pas nécessairement la démarche.»

7. «Ouais, il n’y a pas de problème de liberté d’expression... tant que tu ne reçois pas de menace de recevoir une balle dans la tête.»

Le passage très attendu de Guy Nantel à «Tout le monde en parle» fait réagir
Photo Tout le monde en parle

 

8. «Le gars qui m’a menacé est encore en prison. C’était du sérieux, il avait des armes chez lui, c’était organisé...»

9. «Lors de ma première médiatique, il y avait 70 policiers antiémeute autour de la Place des Arts, plus une vingtaine de policiers dans la salle de spectacle. J’avais aussi deux bodyguards que le public ne voyait pas.»

10. «J’ai reçu plein de menaces. “On est en train de te monter une histoire à la Rozon...”, “On va saboter tous les spectacles que tu vas faire.”»

11. «De l’extérieur, ça peut avoir l’air un peu que je me victimise ou que je “profite” de ça, mais ça a été une période très difficile où je ne dormais à peu près plus. [...] Ce n’était pas rigolo.»

12. «Je suis tanné de la gauche radicale haineuse qui fait en sorte que le Québec se tétanise devant quelques centaines de personnes. Aussitôt que quelqu’un se situe à leur droite, il devient le fou d’extrême droite...»

13. «Si tu trouves qu’un gag est une incitation à la haine, je n’ai pas de problème avec ça. Intente-moi une poursuite et on va en débattre en cour et on verra.»

Voici quelques commentaires d’internautes: