/entertainment/voixjunior
Navigation

Le public choisit Sydney Lallier

Coup d'oeil sur cet article

Après s’être ouverte au heavy métal au printemps, La Voix a embrassé le rap cet automne. La pétillante Sydney Lallier a remporté La Voix junior dimanche soir.

Âgée de seulement 11 ans, la mini-rappeuse a conquis les téléspectateurs en demeurant fidèle à son style de prédilection. Véritable bouffée d’air frais dans cette deuxième saison, la candidate de Marie-Mai a remporté les grands honneurs après avoir livré deux prestations qui détonnaient des numéros auxquels les concurrents du concours de TVA nous ont habitués au fil des années.

Sydney a obtenu les faveurs des téléspectateurs en reprenant La force de comprendre de Dubmatique et Lose Yourself d’Eminem, deux pièces qui étaient loin, très loin des ballades des autres finalistes. Elle rafle ainsi une bourse de 25 000 $.

Comme quoi la différence, ça paie.

Candidat vedette de La Voix régulière en début d’année, Louis-Paul Gauvreau s’était aussi illustré en explorant un style musical peu présent à heure de grande écoute télévisuelle : le heavy métal. Il n’avait pas gagné, mais il avait brassé la cage de l’émission, un peu comme l’a fait Sydney au cours des derniers mois.

Alexandre, 14 ans
Photo agence QMI, Joël Lemay
Alexandre, 14 ans

 

Podium

Sydney a devancé au fil d’arrivée Alexandre Picard et Angélie Saint-Amand. Le Montréalais de 14 ans avait montré toute sa puissance vocale sur Praying de Kesha et Quand on n’a que l’amour de Jacques Brel.

Quant à Angélie, la Néo-Brunswickoise de 13 ans avait opté pour What a Wonderful World de Louis Armstrong et Si fragile de Luc De Larochellière.

Parmi les autres prestations dignes de mention, citons celle d’Alyssa Ly-Mandeville, qui avait l’air d’être une véritable pro sur Je t’aime de Lara Fabian.

Sang-froid

En assistant à cette finale à partir des studios Mels, une chose nous a sauté aux yeux : le sang-froid des concurrents. Malgré les caméras, la boucane, les éclairages, les applaudissements du public, la pression du moment... les jeunes concurrents paraissaient en contrôle.

En début d’émission, il fallait voir la petite Clara sur scène devant les musiciens, calme et sereine en attendant d’entamer sa chanson, alors qu’autour d’elle, une horde de techniciens s’affairaient à préparer le décor. La jeune fille avait beau être au centre d’un tourbillon d’agitation, elle fixait le plancher et préservait jalousement sa concentration. La Voix a beau être une machine hyper bien huilée, gérer aussi bien ses émotions à 11, 12, 13 et 14 ans mérite toute notre admiration.

Après avoir connu La Voix, on s’imagine mal l’un d’entre eux être nerveux durant un exposé oral à l’école.

Angélie, 13 ans
Photo agence QMI, Joël Lemay
Angélie, 13 ans

 

Au revoir Marc Dupré

Il s’agissait d’une dernière Voix avant quelque temps pour Marc Dupré. Coach depuis les tout débuts, le chanteur a récemment annoncé qu’il délaissait son fauteuil.

Charles Lafortune a pris quelques secondes pour saluer son excellent travail. Un hommage mérité, car depuis 2013, Marc Dupré a montré maintes et maintes fois qu’il avait du flair pour choisir les bonnes chansons aux bons moments pour ses candidats. Son expertise manquera sans doute au futur panel.

Qui est Sydney Lallier ?

Photo agence QMI, Joël Lemay

 

  • Équipe: Marie-Mai
  • Âge: 11 ans
  • Ville: Granby

Sa route vers le titre

Audition à l’aveugle :

  • Where’s the Love des Black Eyed Peas

Duel :

  • Glory de John Legend et Common

Chants de bataille :

  • Hopeful de Bars and Melody

Finale :

  • Lose Yourself d’Eminem et La force de comprendre de Dubmatique

Ses idoles : Ses parents

La première chanson qu’elle a apprise par cœur : Poker Face de Lady Gaga

Son style de musique préféré : Rap

Le meilleur conseil que son coach lui a donné : Ne pas porter attention aux commentaires négatifs.

Ce que les coachs ont dit :

Marie-Mai : « Sa façon de s’exprimer, de bouger sur scène, c’est unique. À 10 ans, avoir autant de puissance, c’est du jamais vu. »

Marc Dupré : « Sydney, c’est une petite bombe, un feu d’artifice ! »

Alex Nevsky : « Elle est incroyable. À 10 ans, rapper comme ça, bravo ! »