/opinion/blogs/columnists
Navigation

Sicotte : héros ou zéro ?

Sicotte : héros ou zéro ?
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Tiens, comme c’est bizarre.

La semaine dernière, Radio-Canada présentait un reportage interminable sur les abus de pouvoir de Gilbert Sicotte au Conservatoire. Mais saviez-vous qu’il y a seulement un an et demi, la même société nous proposait un portrait flatteur du même Gilbert Sicotte, prof au Conservatoire ?

 

Le 4 mars 2016, on présentait un grand reportage, le documentaire de 45 minutes Gilbert Sicotte : croire et faire croire, réalisé par Luc Cyr.

 

Vous pouvez le visionner ici https://ici.tou.tv/personnalites/S22E06?r  . https://ici.tou.tv/personnalites/S22E06?r

Dans les deux premières minutes, on voit Sicotte enseigner à une classe du Conservatoire. Il s’adresse de façon assez directe à une élève « C’est mou ! » Et quand elle ne comprend pas ce qu’il veut dire, il se promène en l’imitant, comme une poupée désarticulée.

 

Mais le plus intrigant c’est qu’au tout début de ce portrait de 45 minutes, Sicotte déclare d’emblée : « Je suis un professeur ...(hésitation). Je ne suis pas un professeur gentil. Je suis un professeur exigeant. »

 

 

Plus loin dans le documentaire de Luc Cyr, Gilbert Sicotte parle du bonheur qu’il a eu, sur le tournage de Paul à Québec, de retrouver des membres de « sa famille », c’est-à-dire des comédiens à qui il a enseigné : Brigitte Lafleur, François Papineau, Patrice Robitaille. Il parle d’eux avec tendresse. Et il précise, encore une fois avec bienveillance, qu’il y a très peu de projets auxquels il participe dans lesquels il ne retrouve pas un ou l’autre de ses anciens élèves.

 

C’est quand même particulier : que s’est-il passé entre mars 2016 et novembre 2017 ?

2016 tu es un héros, 2017 tu es un zéro ?

 

Pourtant Sicotte admet lui-même qu’il n’est pas un prof gentil. Et on le voit être hyper direct avec ses élèves, il ne les cajole pas.

 

La méthode Sicotte est correcte en 2016 mais dénoncée en 2017 ?