/misc
Navigation

Même s’il a une «petite barbiche blanche», Carlos Leitao se défend de jouer au père Noël

Voici la Zone Assnat, un compte rendu des meilleurs moments du jour survenus à l'Assemblée nationale...

Même s’il a une «petite barbiche blanche», Carlos Leitao se défend de jouer au père Noël
Photo Simon Clark/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Alors qu’il procédait, mardi, à la présentation de sa mise à jour économique, plusieurs ont reproché au ministre des Finances de jouer au père Noël à moins d’un an des élections.

«C'est sûr qu'aujourd'hui, à un an des élections, les gens vont se dire : Bien, soit qu'il essaie de coiffer la CAQ ou alors il se prend pour le père Noël», a lancé la journaliste Véronique Prince.

«Ni l'un ni l'autre. Même si j'ai une petite barbiche blanche. Mais non, je ne me prends pas pour le père Noël parce que ce qui serait électoraliste, ce qui serait farfelu, ce serait de promettre des choses, des réductions d'impôt ou des dépenses additionnelles sans en avoir les moyens. [...] Nous, notre approche, c'est une approche équilibrée et très responsable. L'approche de nos collègues de l'opposition... vous avez mentionné la CAQ... Eux, je pense que c'est "réduit aujourd'hui puis tu verras demain comment tu vas payer". Nous, on ne joue pas à ce jeu-là», s’est-il défendu.

La question «pas fine» du jour

Le porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances, Nicolas Marceau, a ramené de vieux fantômes du passé au Salon Bleu en faisait référence au paradis fiscal de l’île de Jersey, où le premier ministre Philippe Couillard avait ouvert un compte lorsqu’il travaillait en Arabie saoudite dans les années 90.

 

Le (rare) moment bonne humeur

À quelques minutes d’une mise à jour économique où le ministre des Finances Carlos Leitao allait annoncer un allègement du fardeau fiscal des Québécois, le premier ministre a vu «poindre un soupçon de bonne humeur» chez son adversaire François Legault, à qui il reproche d’être négatif

M. Couillard avait vu juste... le chef de la CAQ était effectivement de très «bonne humeur» tellement qu’il a «abasourdi» le premier ministre! Lui aussi avait l'âme à l'humour, et a même proposé de déposer une motion de félicitations au chef de la deuxième opposition soumis à un vote nominal, clin d'œil à un piège tendu récemment par l'opposition officielle et dans lequel Pierre Moreau était tombé.

 

Le lapsus du jour

La ministre Lucie Charlebois responsable du projet de loi encadrant le cannabis a fait un lapsus assez révélateur en chambre...

 

La déclaration hallucinogène du jour

Puis, un peu plus tard, la ministre s’exprimait à propos des émanations de cannabis dans l'espace public et a forgé une phrase quasi-hallucinogène.

Même s’il a une «petite barbiche blanche», Carlos Leitao se défend de jouer au père Noël
Photo Simon Clark/Agence QMI

 

L’intervention disciplinaire du jour

Alors que le premier ministre Philippe Couillard répondait au chef de l’opposition officielle Jean-François Lisée, le vice-président de l’Assemblée nationale, François Gendron, a dû intervenir — sur le ton de l'ancien enseignant et animateur de la vie étudiante qu'il est — tellement les parlementaires étaient bruyants...