/misc
Navigation

[VIDÉO] Couillard déclare la guerre à Legault

[VIDÉO] Couillard déclare la guerre à Legault
Sébastien St-Jean / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

La guerre électorale est officiellement déclarée. Mercredi, le premier ministre Philippe Couillard a tiré à boulets rouges sur son adversaire François Legault, premier dans les sondages...

Après avoir vu les libéraux dérober plusieurs idées à son parti, le chef de la Coalition avenir Québec vise désormais la «péréquation zéro» pour séduire les électeurs.

Ce nouveau cheval de bataille a fait sourciller le premier ministre.

«Il va falloir qu'il explique un peu plus en détail parce que jusqu'à maintenant, il l'a eu facile, le chef de la deuxième opposition. On dit n'importe quoi. On change d'idée trois fois dans la même journée et puis on passe à la prochaine journée. À partir de maintenant, on va répondre à tout ce qu'il va dire», a prévenu le premier ministre à la période des questions

Le chef de la Coalition avenir Québec lui a servi une réplique hors micro...

[VIDÉO] Couillard déclare la guerre à Legault
Photo Simon Clark/Agence QMI

 

«Oui, oui, oui, M. le Président, il devrait être inquiet parce qu'on va percer le rideau. On va montrer qui est le chef de la deuxième opposition», a mis en garde le premier ministre.

Puis, la joute verbale s’est transportée sur les médias sociaux où même le chef de l’opposition officielle Jean-François Lisée a tenu à sauter dans la mêlée.

 

Le coup de canon du jour

Alors que le climat est à l'affrontement entre les différents partis, le chef du Parti québécois a ironisé à grands traits la mise à jour économique du gouvernement.

[VIDÉO] Couillard déclare la guerre à Legault
Photo Simon Clark/Agence QMI

 

M. Lisée en a rajouté à la période des questions:

«Le premier ministre s'est tenu debout devant les vulnérables, s'est tenu debout devant les aînés, où il y a eu un rationnement des soins à domicile, il s'est tenu debout devant les élèves qui n'ont pas eu d'orthophonistes et de psychopédagogues pendant des années, il s'est tenu debout devant les RI qui ont été rationnées pour faire ceci en une année électorale, de briser toutes ses promesses, pour faire en sorte d'essayer d'acheter une élection. Ça, c'est le graphique du cynisme, incroyable cynisme du premier ministre.»

La pointe du jour

Le Ministre de l'Énergie Pierre Moreau.
Photo Simon Clark/Agence QMI
Le Ministre de l'Énergie Pierre Moreau.

 

Le vétéran ministre libéral Pierre Moreau, qui a fait acte de dissidence en rompant la ligne de parti lorsqu’il s’est abstenu de voter pour une motion qui saluait le discours «historique» de Jacques Chagnon dans l’affaire Guy Ouellette, a une fois de plus écorché le président de l’Assemblée nationale...

 

Problèmes de vision?

Le député de Québec solidaire, Amir Khadir, a aussi critiqué la mise à jour économique du gouvernement en reprochant à l’administration Couillard d’avoir fait des «coupures massives qui ont privé tant de gens de services importants dans notre société».

Le ministre des Finances, Carlos Leitao.
Photo Simon Clark/Agence QMI
Le ministre des Finances, Carlos Leitao.

 

Le ministre des Finances Carlos Leitao a alors brandi un graphique et s’est demandé s'il avait des problèmes de vision.

«Alors, les coupures massives dans le ministère de la Santé, coupures massives, écoutez, peut-être que mes lunettes ne sont plus bonnes, là, mais je ne vois pas de coupures massives», a-t-il répondu.

La déclaration énergisante du jour

«M. le Président, le ministre semble épuisé de gouverner. Il ne trouve plus de solutions», a lancé le caquiste François Paradis au ministre de la Santé. 

«M. le Président, je tiens à rassurer toute la population du Québec et mes collègues ici à l'Assemblée nationale: j’ai encore beaucoup, beaucoup, beaucoup, comme beaucoup d'énergie. Je ne suis pas épuisé. Mais ce n'est pas demain matin que je vois l'épuisement arriver», a assuré le ministre Gaétan Barrette.

 

Le lapsus du jour

En interpellant le gouvernement à la période des questions, le député de Québec solidaire, Amir Khadir, a fait un lapsus hilarant en se surprenant à appeler la CAQ le gouvernement.

Le chef de la CAQ, François Legault a joué le jeu et s’est levé à la place du premier ministre Philippe Couillard – moment qui n’a malheureusement pas été capté par les caméras – ce qui a bien fait rire les parlementaires.

 

La «faille» du jour

Pendant la période des questions, la députée péquiste Véronique Hivon a exposé une faille dans le projet de loi encadrant la légalisation du cannabis...

 

Ainsi, si le projet de loi actuel est adopté, il sera techniquement possible de fumer du cannabis, en présence d’enfants, dans tous les services de garde énumérés dans la colonne encadrée en rouge!

[VIDÉO] Couillard déclare la guerre à Legault
Tableau CSQ

Parions que le projet de loi sera modifié...

Le député «polyvalent» du jour

Le temps d’une période des questions, le député caquiste Jean-François Roberge a changé de vocation!

Jean-François Roberge et Sébastien Proulx.
Jean-François Roberge et Sébastien Proulx.

 

Ce dernier questionnait le ministre de l’Éducation Sébastien Proulx à propos de la commission scolaire de Montréal (CSDM) qui doit «vendre une dizaine de bâtiments pour louer un nouveau siège social».

«Le collègue mêle bien des affaires. Il est maintenant spécialiste en aménagement intérieur aussi. Alors, écoutez, sincèrement, je le félicite pour sa polyvalence, M. le Président, mais pas pour sa rigueur», lui a répondu le ministre.

Le chiffre du jour:

113 députés étaient présents à la période des questions sur 125.