/lifestyle/hangout
Navigation

Les coups de cœur de... Jean-Marie Lapointe

Jean-Marie Lapointe
Photo courtoisie Benoît Guérin Jean-Marie Lapointe

Coup d'oeil sur cet article

L’animateur Jean-Marie Lapointe démystifie la réalité de l’itinérance à Montréal. Après avoir piloté une première saison de la série documentaire Face à la rue, voilà qu’il signe le mois dernier, le livre Être face à la rue. Se décrivant comme « un gars qui ne sort pas beaucoup », il ne fréquente pas les restaurants mondains, mais il est plutôt un passionné de kayak et d’art visuel. Entre le parc Jean-Drapeau et les musées, voici donc les adresses préférées de la métropole de l’artiste touche-à-tout.

Le restaurant préféré ?

Croissanterie Figaro
Photo Instagram
Croissanterie Figaro

Je suis un gars très simple. Je ne vais pas trop, trop au restaurant. Toutefois, au coin des rues Fairmount et Hutchison, il y a le bistro la Croissanterie Figaro. C’est un petit restaurant tellement chaleureux l’hiver et festif l’été, avec la terrasse. Ça fait longtemps que je fréquente l’endroit. C’est un restaurant de quartier pour tout le monde. Si tu as un petit budget, c’est correct et si tu as un gros budget, c’est correct aussi.

Je ne suis pas une fine bouche, mais c’est vraiment l’ambiance et les gens qui font mon expérience dans un restaurant.

L’endroit où prendre un café ?

Chocolats Geneviève Grandbois
Photo Instagram
Chocolats Geneviève Grandbois

J’adore l’Espresso que je fais régulièrement à la maison, avec ma machine. J’ai toutefois une bonne suggestion, autour du café.

Lorsque j’arpente les rues du Mile-End, je m’arrête parfois à la boutique des chocolats Geneviève Grandbois. Je dois dire que je suis admiratif de son caramel à la fleur de sel. Je peux en manger jusqu’à en saigner du nez ! Je vous suggère donc de prendre un café dans les environs et d’entrer à la chocolaterie, juste à côté !

L’activité préférée ?

Le bateau-dragon
Photo Fotolia
Le bateau-dragon

Je ne bois pas et je ne sors pas ! À la blague, mes 5 à 7 se déroulent au parc Jean-Drapeau, du mois d’avril au mois de novembre, soit de l’ouverture à la fermeture du bassin olympique ! J’exerce le kayak de vitesse et le bateau-dragon. Ce sont mes deux sports préférés. Je suis un passionné. Mes entraînements sont quotidiens. Je m’entraîne soit en solo ou avec les autres membres de l’équipe de bateau dragon. Mes entraînements sont variés : parfois, je ne fais que pagayer, je rame sans aller vite et d’autres jours, c’est plus intense parce que je dois travailler la vitesse. Vous savez, le kayak, c’est la sensation de faire bouger son bateau sur l’eau par ta force cardiovasculaire. C’est aussi d’avoir la capacité de maîtriser son bateau. Ce sont des années et des années d’entraînement qui te permettent de le faire.

Une adresse secrète à découvrir ?

Malabar Costumier
Photo Instagram
Malabar Costumier

Malabar Costumier. Il s’agit d’un magasin de costumes, situé sur l’avenue du Parc, à côté de Renaud-Bray. Si tu veux un costume dans ta vie, l’acheter ou le louer, il faut te rendre au Malabar ! Si tu crois ne pas pouvoir trouver ce que tu cherches, tu te trompes probablement, car ils ont vraiment de tout. Il y a des tonnes et des tonnes de costumes. Chaque fois que j’y vais, je suis toujours impressionné. On devient des enfants !

Un endroit où s’entraîner ?

Je m’entraîne au club de gym Énergie Cardio sur le Plateau. Vous voyez, lorsque je dois me rendre ailleurs qu’à Montréal, je peux m’entraîner dans n’importe quelle bannière d’Énergie Cardio au Québec. C’est pratique ! Pour le kayak, j’ai évidemment nommé le parc Jean-Drapeau qui est divisé sur deux îles, soit l’île Notre-Dame et l’île Sainte-Hélène. Je m’exerce à l’île Notre-Dame pour pagayer. C’est comme se retrouver à la campagne, en plein cœur de la ville.

L’événement culturel le plus couru à Montréal ?

Exposition Marc Chagall
Photo courtoisie
Exposition Marc Chagall

Chaque année, je prends le temps de visiter une exposition au musée. La dernière que j’ai eu la chance de visiter est celle de Marc Chagall, présentée au Musée des beaux-arts. C’était tellement hallucinant. Elle a duré, je crois, du mois de janvier jusqu’au mois de juin. C’était magnifique. Au moins une fois par année, je me tape une exposition, ce qui est devenu une activité incontournable pour moi.