/sports/opinion/columnists
Navigation

Enfin de l’action pour GYM

Eleider Alvarez et Yvon Michel GYM, Conference de presse de suivi du gala de boxe Bute Alvarez, Bonne Entente, Quebec, 25 fevrier 2017. PASCAL HUOT/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI
Photo d'archives, Pascal Huot Yvon Michel est confiant de régler le cas Eleider Alvarez à la satisfaction de ce dernier.

Coup d'oeil sur cet article

L’automne a été pénible pour Yvon Michel. La saga Stevenson-Alvarez n’a fait que des mécontents. Tous ses efforts pour présenter un gala de boxe au Centre Vidéotron à Québec ont fini par échouer.

Les médias sociaux ont été durs envers lui. Et en terme de perception, c’était justifié. Les amateurs et les commentateurs acceptent mal qu’on leur impose Badou Jack à la place d’Eleider Alvarez pour affronter Adonis Stevenson.

Et je fais partie de ces mécontents.

Quand même, les choses semblent se placer avec Al Haymon, le diable en personne pour plusieurs. Michel ne veut pas trop en dire, mais il est confiant de régler le cas Alvarez à la satisfaction de ce dernier.

Autrement dit, en le convainquant de se tasser avec de gros combats garantis pour la suite.

Je sais, vous allez me dire que c’est ce qu’on racontait avant les combats contre Lucian Bute et Jean Pascal... et vous aurez raison.

Mais si Alvarez est traité avec équité et respect... ça peut s’endurer.

RIVAS EN FRANCE AVEC M’BILLI

Donc, Yvon Michel, Bernard Barré et Alexandra Croft étaient souriants. Malgré cette année difficile, GYM s’en tire grâce à ses galas présentés avec l’appui du Casino et de Loto-Québec. Et voilà que l’entreprise est impliquée dans deux opérations de boxe en deux semaines.

Oscar Rivas, monstrueux de force et mince comme Marc Labrèche, va accompagner Christian M’Billi pour un gala de boxe à Levallois-Perret, au Palais des sports Marcel-Cerdan, le 14 décembre.

C’est une grosse affaire puisque le gala est présenté en direct à SFR Sport, une chaîne importante dans l’univers télévisuel français.

Le gros nom, c’est M’Billi, un olympien qui jouit d’une excellente réputation en France. Le jeune homme a du talent, il n’a que 22 ans et un jour, il espère rencontrer David Lemieux. Il veut devenir champion du monde, donc ça pourrait passer par Lemieux !

Quant à Oscar Rivas, il veut que 2018 soit son année. Il a été retardé par des blessures à un œil et est encore suspendu par la commission athlétique de la

Californie... avec effet au Nevada et dans d’autres États.

« Pourtant, j’ai subi tous les tests possibles avec mon médecin au Québec. Des tests bien plus poussés qu’à Los Angeles. Mais j’ai espoir puisque la commission nous a donné le droit de choisir un autre laboratoire plus à l’avant-garde dans le domaine », expliquait Rivas hier.

Mince comme il l’est malgré ses 230 livres, Oscar va faire un beau voyage en France. Pas obligé de suivre un régime, le chanceux.

PAS TUABLE

On le sait, Yvon Michel n’est pas tuable. Depuis quelques mois, on le pense au bord du précipice. Hier, il était resplendissant et comme d’habitude, la tête remplie de projets.

Il va y avoir ce gala avec Stevenson qui va finir par arriver, probablement en mars. Et d’autres combats locaux qui devraient lui permettre de faire monter un ou deux de ses protégés dans les classements.

« Et je suis convaincu que Marie-Ève Dicaire va obtenir un combat de championnat. Elle a tout ce qu’il faut », précise-t-il en passant.

Et toujours optimiste, le promoteur est convaincu qu’il obtiendra gain de cause dans le litige qui l’oppose à Artur Beterbiev.

– Si GYM gagne, vous allez faire quoi ?

– On va le faire boxer en respectant son contrat de champion du monde.

Voyez comment la vie peut être simple des fois.

AVEC PASCAL À MIAMI

Dès la semaine du 3 décembre, Yvon Michel et son équipe vont se retrouver plongés dans la présentation du combat de Jean Pascal à Miami, le 8 décembre.

Le promoteur en Floride est Leon

Margolis, un vieux pote d’Yvon Michel. Lui et PBC (Al Haymon) ont demandé à Michel de s’occuper de la promotion au Québec. On va annoncer la semaine prochaine que le gala sera présenté dans les bars et les restaurants ainsi qu’à la télé payante par Illico, Bell et les autres distributeurs.

Ce qui veut dire que ce sapré Jean

Pascal demeure toujours un bon vendeur.

Mathieu Boulay et votre serviteur seront sur place pour tout vous raconter. Le combat aurait été présenté à Chibougamau qu’on aurait été là quand même. D’ailleurs, on va être à Sorel le 14 décembre pour un gala de Eye of the Tiger Management et il n’y aura pas de plage, pis y va faire frette...