/weekend
Navigation

Suspense et érotisme

Jérémie Renier et Marine Vacth se donnent la réplique dans le thriller érotique L’amant double.
Photo COURTOISIE Jérémie Renier et Marine Vacth se donnent la réplique dans le thriller érotique L’amant double.

Coup d'oeil sur cet article

Le réalisateur français François Ozon aime surprendre les cinéphiles en changeant de style et d’univers d’un film à l’autre. Ainsi, quelques mois après avoir exploré le mélodrame et le film de guerre avec Frantz, le réputé cinéaste s’est lancé dans la réalisation d’un thriller érotique, L’amant double, qui réunit à l’écran Jérémie Renier et Marine Vacth.

Ce suspense psychologique qui rappelle par moments le cinéma de David Cronenberg ou celui de Paul Verhoeven met en scène Chloé (Marine Vacth), une jolie jeune femme fragile et frigide qui tombe amoureuse de son psychothérapeute, Paul (Jérémie Renier), qui lui permet de s’épanouir.

Tout va pour le mieux dans leur couple jusqu’au jour où Chloé fait la rencontre de Louis (aussi joué par Renier), le frère jumeau de Paul dont elle ignorait l’existence.

Retrouvant François Ozon dix ans après avoir joué pour lui dans la comédie Potiche, Jérémie Renier a réalisé le rêve de tout acteur en jouant deux rôles différents dans le même film (les deux frères jumeaux).

« C’est un vrai cadeau », a admis Renier lors d’un passage au Festival Cinemania à Montréal il y a deux semaines.

« En plus, ce (double) rôle est arrivé à un moment où je me questionnais sur les motivations que j’avais à faire ce métier et sur le genre de rôle que j’avais envie de jouer pour me surpasser. Quand François m’a présenté son scénario, j’ai trouvé qu’il y avait des trucs marrants à faire, une vraie proposition et de vrais défis pour un acteur. C’est donc arrivé au bon moment. »

S’ils sont physiquement identiques, les personnages de Paul et de Louis ont des personnalités aux antipodes. Le premier est calme, doux, vulnérable. Le second est un vrai mâle dominant : agressif, prétentieux, séducteur.

« Mon défi était d’arriver à créer dans ces deux personnages des différences qui soient perceptibles, explique Jérémie Renier. J’avais tout de même quelques craintes, notamment que le personnage de Louis soit trop caricatural. J’ai fait attention de ne pas en faire trop. À l’inverse, pour Paul, j’avais peur qu’il soit un peu trop fade et triste. »

L’importance des scènes d’amour

La sexualité des personnages joue un rôle clé dans l’intrigue de L’amant double et ce n’est pas un hasard si François Ozon a accordé une grande importance aux nombreuses scènes érotiques du film.

« On a beaucoup travaillé à l’avance les scènes de sexe, indique Jérémie Renier. François voulait qu’on se sente libres et qu’on puisse essayer des choses au moment du tournage.

« Ces scènes sont complexes parce qu’elles sont métaphysiques, et qu’elles font parfois partie d’un rêve. Mais il fallait aussi qu’elles soient très réelles. Il fallait qu’il y ait une crédibilité, qu’on y croie, et surtout qu’on ne soit pas gênés en les faisant, Marine et moi. Le pari du film se jouait là dessus. C’est un thriller érotique. Ces scènes nous disent des choses sur la psychologie des personnages. Et c’est comme ça dans la vie aussi­­­. Quand je prépare un rôle, il m’arrive de me questionner sur la sexualité du personnage. Je crois que c’est le genre d’information qui révèle beaucoup de choses sur une personne. »


Le thriller L’amant double a pris l’affiche­­­ hier.