/sports/ski
Navigation

Alex Harvey entame la saison olympique du bon pied

Il termine quatrième au mini-tour d’ouverture de la saison en Finlande

SKI-WORLD-NORDIC-CROSS-COUNTRY
Photo AFP Alex Harvey (à l’arrière-plan) a réagi à l’attaque du Norvégien Martin Johnsrud Sundby dans l’avant-dernière montée de la poursuite de 15 km de dimanche, signe d’un niveau de forme inédit en début de saison.

Coup d'oeil sur cet article

Alex Harvey a fait la démonstration qu’il entame la saison olympique sur une bonne tangente, dimanche, à Ruka, en Finlande, en réalisant quelque chose d’inédit dans sa carrière : il a frôlé le podium dès la première fin de semaine de la Coupe du monde.

Le Norvégien Johannes Hoesflot Klaebo a résisté à l’assaut de toute une meute en enlevant la poursuite de 15 km en style libre en guise de troisième et dernière épreuve de ce mini-tour. La nouvelle coqueluche de la planète ski de fond, à 21 ans seulement, a émergé du quatuor de prétendants en devançant après 36 min 23 s son compatriote Martin Johnsrud Sundby (+0,4 s), le Russe Alexander Bolshunov (+ 1 s) et Harvey (+1,6 s).

« Ce sont trois journées très solides au niveau des sensations, mais surtout celle d’aujourd’hui [dimanche], qui m’en convainc encore plus. Même si j’étais parti d’ici avec une neuvième ou une 11e place, je serais content. Confirmer avec un top 5 comme ça, c’est plaisant, mais c’est surtout que j’avais aussi les sensations », a commenté Harvey, 21e au sprint de vendredi et 13e au 15 km individuel de samedi.

5e performance du jour

Pour apparaître quatrième au portrait final de cette fin de semaine, Harvey a dû fournir le cinquième meilleur chrono du jour dans cette formule d’une poursuite. Douzième à s’élancer au départ avec 83 secondes de retard sur Klaebo, en vertu du classement général du moment, l’athlète de Saint-Ferréol faisait partie du groupe de 11 skieurs qui a fondu sur la jeune sensation norvégienne au neuvième kilomètre de la course.

Harvey a animé le débat avec le géant Sundby, au point de répondre à son attaque dans l’avant-dernière montée après 35 minutes. Il y a cependant laissé des munitions et n’a pu vraiment participer au sprint de la fin, qui nous enseignera que Klaebo s’était refait des forces dans le peloton de tête après avoir skié seul durant la première moitié de la course.

« J’avais une bonne endurance, mais je ne peux pas dire que ma forme est cependant à son maximum », a observé le meneur de l’équipe canadienne, qui cite l’exemple de sa victoire au 50 km des Championnats mondiaux à Lahti en mars dernier.

« Sundby avait donné un coup à 1 km de la fin et j’étais embarqué avec lui et on avait creusé un trou d’une dizaine de mètres avant que [le Russe] Utiugov revienne. Ensuite, j’avais été capable de donner un deuxième coup, ce qui arrive quand tu es au peak de la forme. Aujourd’hui [dimanche], je n’ai pas été capable de donner ce deuxième coup. »

4e au général

Déjà après la première fin de semaine de la saison, Harvey retrouve un siège qui lui est familier en occupant le quatrième rang au classement général, lui qui avait terminé troisième à la fin de l’hiver dernier.

La Coupe du monde se transporte à Lillehammer, en Norvège, où se tiendra un sprint en style classique samedi prochain, suivi, le lendemain, d’un skiathlon de 30 km, l’épreuve préférée du Québécois.